Actualités

Amélie veut faire du dessin son fabuleux dessein

  • Publié le 19/07/2013 à 06:05
  • Par Olivier SOULIÉ


Amélie Vintéjoux expose, à l'Office de tourisme jusqu'au 27 juillet, ses dessins, réalisés pour l'essentiel, grâce à une technique originale: le stylo bille!

Immédiatement, son accent, chantant, la trahit. Pas de doute, Amélie Vintéjoux est Briviste! Son talent: savoir dessiner.

"Vers l'âge de 15 ans, j'ai décidé de reproduire la couverture d'un Tintin. C'était Les sept boules de cristal, où on voit Tournesol assis sur sa chaise et en train de décoller sous l'effet d'une boule de feu!", se souvient-elle tout sourire. "Lorsque j'ai montré le résultat à mes proches, ils ont été assez bluffés. Mais, à l'époque, j'étais plus passionnée par les animaux que par le dessin".

La jeune fille souhaitait alors travailler aux côtés d'un vétérinaire. Mais il est rare que les rêves d'ado se concrétisent, et Amélie s'est orientée vers le secrétariat avec un cursus allant du BEP au BTS, au lycée Bahuet.

"Trouver un emploi dans ce domaine n'est pas forcément facile. Alors j'ai envisagé une nouvelle formation, et c'est à ce moment-là que j'ai songé au dessin". En avril 2012, Amélie entame une formation d'illustratrice BD puis enchaîne avec une autre de graphiste designer.

Véritable touche-à-tout, la jeune femme passe allègrement d'une technique à l'autre. Elle va notamment se passionner pour le dessin au stylo bille.

"Ce que j'adore avec le stylo bille, c'est qu'il n'y a aucun gommage possible. Je dois être très concentrée, je n'ai pas droit à l'erreur!"

Dessiner était, jusqu'à ces dernières semaines, quasiment la seule activité de ses journées: "Je commençais à 9h et, en dehors des repas, je dessinais non stop jusqu'à 3h du matin!". Une boulimie créative qu'elle a su (relativement) modérer, par peur d'une overdose. "Je n'ai pas voulu prendre le risque de me lasser du dessin à force de trop en faire".

Néanmoins, Amélie continue à passer plusieurs heures par jour à créer. A sa décharge, dessiner de manière aussi précise prend énormément de temps, puisque chacune de ses œuvres demande "entre 150 et 200 heures de travail".



Pour se faire connaître, non seulement Amélie Vintéjoux cherche sans cesse des lieux pour exposer et répond à tous types de commandes (portraits, patrimoine, dessins de maisons, etc.), mais a surtout choisi de vendre ses dessins à des tarifs très raisonnables au regard de l'énergie déployée pour les concevoir: "Entre 50 et 150 euros un original et entre 5 et 10 euros une reproduction".



Aussi énergique que souriante, Amélie a la tête remplie de projets: "Dans un monde idéal, je vivrais évidemment du dessin, mais j'aurais aussi une galerie car les lieux d'exposition ne sont pas très nombreux. Et je réaliserais une BD dont j'ai déjà le scénario en tête".

En attendant, en créatrice toujours curieuse, Amélie apprend depuis peu à maîtriser l'aérographe, un stylo qui projette de la peinture. Une corde de plus à son arc qui pourrait, pourquoi pas, lui permettre de vivre un jour de sa passion.

Quelques dessins d'Amélie (patrimoine briviste et portraits de personnalités) sont à découvrir jusqu'au 27 juillet à l'Office de tourisme de Brive. Du lundi au samedi de 9h à 19h, dimanches et jours fériés de 11h à 17h. Entrée: 0.50€ - gratuit pour les moins de 18 ans.

Retrouvez aussi la page Facebook d'Amélie et son site internet.