Actualités

Brive Festival débute sous une bonne étoile avec IAM

  • Publié le 20/07/2013 à 00:05
  • Par Jennifer BRESSAN


La 10e édition de Brive Festival a démarré en beauté et en nouveauté vendredi avec, pour la première fois, une soirée consacrée aux musiques urbaines réunissant Bigflo et Oli, Tal, 1995, et clou de cette soirée qui a fait du bruit et qui va sans doute faire date, rien moins qu'IAM.

Ce soir, place à Giedré, BB Brunes et Olivia Ruiz. Infos et réservations auprès de l'office de tourisme de Brive au 05.55.24.08.80 et sur le site du festival.

La première soirée de concert est terminée. Il est minuit passé de vingt minutes et, depuis le sable de Brive Festival, quelque 3.000 plagistes acclament 4 bonhommes sans pacotilles qui ne cachent pas leur plaisir et lâchent, tandis qu'ils s'apprêtent à quitter la scène: "Prenez soin de vous et d'ici à la prochaine fois, peace ! Parce que c'est toujours comme ça que ça doit se finir." C'est donc ainsi que ça s'est fini. Durant près d'une heure trente, IAM aura rappé son monde, son humeur, ses colères et ses espoirs, ceux d'il y a 20 ans, ceux d'aujourd'hui. Côté public, nombreux sont ceux à ne pas en être encore revenus, même après la fin du concert, d'avoir pu voir ce groupe mythique, ici, à Brive.

Plus de 20 ans après leur début et 6 ans d'absence, Akhenaton et ses acolytes sont toujours là. Les années ont passé sans que leur rap ait perdu de sa superbe. Il a gardé sa verve, sa gnaque, sa poésie et leur public a gardé tout son enthousiasme, son admiration. Une partie a grandi avec lui, l'autre a pris le train en cours de route. Les deux se sont retrouvés sur les titres d'aujourd'hui, extraits de leur 6e album Arts Martiens, particulièrement soigné, écrit, à l'image du single Les raisons de la colère; mais aussi ceux d'hier, désormais atemporels, comme Petit Frère, L'Empire du côté obscur ou encore Nés sous la même étoile et Le Mia. Autre titre très attendu et largement plébiscité Demain, c'est loin, sorti en 1997 sur l'album L'Ecole du micro d'argent, et salué à maintes reprises par le public comme les critiques. Bref, un concert dont nombre de plagistes se souviendront.

Avant IAM, se sont succédé sur la scène de Brive Festival Bigflo, chemise insolite à l'imprimé bleu ciel et blancs nuages et Oli, deux frères de 16 et 20 ans, auteurs, compositeurs et interprètes Toulousains, qui ont plaisir à enrichir leur rap de percussions et de trompettes, instruments qu'ils ont pratiqués au conservatoire de Toulouse. "Nous, ce n'est pas du rap, c'est de la musique", expliquent-ils tandis que sur le sable, le public continue d'affluer, assez jeune en cette  première moitié de soirée.

Les adolescents sont aussi venus applaudir Tal, jeune et belle chanteuse franco-israélienne moulée dans un mini-short noir et blanc. De là à y voir une référence aux cabistes, il y a bien des pas. Tal en aura fait plus d'un, pour le plus grand plaisir du public, mais pas ceux là! Tous ses tubes y sont passés comme Rien n'est parfait ou encore Le Sens de la vie mais aussi pas mal de reprises d'artistes qui l'inspirent, Michael Jackson en premier lieu dont elle a repris Man in the mirror. Une chanson dont elle s'est même fait tatouer un extrait sur le poignet. Après la douceur et l'énergie de Tal, la force et la vigueur de 1995, un jeune groupe très attendu à Brive qui a rappé de toute sa gorge, de tout son corps face à des jeunes conquis d'avance qui ont levé haut les mains et la voix et ont même pu glaner, après le concert et pour certains d'entre eux, quelques autographes improvisés sur le tee-shirt, la casquette ou les chaussures. Souvenir indélébile d'une soirée qui en aura marqué plus d'un.

Ce soir, place à Giedré, BB Brunes et Olivia Ruiz. Infos et réservations auprès de l'office de tourisme de Brive au 05.55.24.08.80 et sur le site du festival.