Actualités

Brive Festival fait le plein pour Christophe Maé

  • Publié le 21/07/2013 à 23:28
  • Par Jennifer BRESSAN


Hier soir, la 3e soirée de concert de Brive Festival a battu tous les records ! Elle a réuni 4.200 spectateurs, la grande majorité étant venue voir Christophe Maé. L'artiste a servi un concert explosif, un show exaltant de près de 2 heures qui a littéralement embrasé le sable. Avant lui, Saule puis Tété avaient lancé avec talent les festivités.

"C'est Christophe Maé?", lance depuis le sable, un jeune garçon installé sur les épaules de son père. Non, c'est à Saule qu'il est revenu d'ouvrir les festivités de la soirée. Mais oui, de toute évidence, comme lui, une grande majorité de plagistes a fait le déplacement pour voir le show man, la machine à tubes Christophe Maé.

Pourtant, nombreux sont ceux qui se sont fait cueillir par Saule, auteur compositeur Belge, qui a réussi à embarquer le public dès son premier titre Home sweet home et, à la faveur d'une belle énergie, de textes savoureux et souvent drôles, a conquis son petit monde, l'air de rien. Enthousiastes, les plagistes ont repris avec lui Dusty Men, son duo avec Charlie Winston, qui l'a fait connaître du grand public.

Autre belle découverte de cette soirée, Tété, arrivé sur scène lunettes sur le nez, chapeau sur la tête et bretelles noires sur chemise blanche (la grande classe). Avec son 5e album, l'artiste revient pour la première fois sur ses origines, parle de lui, de sa famille, de ses débuts. Il se met à nu. Et c'est d'ailleurs par la chanson Nu là-bas, qui donne aussi son nom à son dernier album, qu'il va commencer le concert. Il le conclura trois bons quarts d'heure plus tard, torse nu, par le désormais très apprécié A la faveur de l'automne, repris en chœur par les spectateurs qui auront peut-être un peu tardé à s'enflammer. Pas farouche, Tété est allé les chercher jusque sur le sable où il s'est offert une petite virée au beau milieu des plagistes étonnés et plutôt emballés, sur l'air entraînant de Madeleine bas-de-laine.

Peut-être les plagistes voulaient-ils garder le plus gros de leur énergie pour le concert suivant, celui du très attendu Christophe Maé. On a ouï dire que depuis tôt ce matin, des fans avaient investi la Guierle et s'étaient installées en pole position dans la file d'attente. On a même pu constater que certains étaient venus de loin, de Nîmes ou encore de Béziers pour voir l'artiste qui remplit les scènes et enflamme les foules.

Ce concert n'aura pas fait exception à la règle. L'artiste, coiffé d'un haut de forme, le nœud papillon élégamment ajusté autour du cou, aura habité avec éclat la scène. Il n'a pas fait cela tout seul. Accompagné par une dizaine de musiciens complices et talentueux (trombone, trompette, saxophone, guitares, clavier, batterie, basse et les chœurs), Christophe Maé, avec une énergie débordante et inépuisable, a fait monter l'ambiance crescendo et loin, même dans le fond, les plagistes, les enfants comme leurs parents, ont sauté, dansé, finissant de nombreuses chansons de l'artiste a cappella.

Durant les deux heures de spectacle, l'artiste a enchaîné les tubes (et ils sont nombreux!) en les ré-orchestrant souvent, laissant beaucoup de place aux instruments en général, aux cuivres en particulier, au chœur aussi. Des morceaux pêchus, très soul et très blues ont alterné avec des titres aux ambiances plus feutrées, plus intimistes. Et, immanquablement, ce qui devait arriver arriva. La magie a opéré. Tous les ingrédients étaient réunis pour faire de ce concert un succès. Succès annoncé et avéré.

La fête continue dès aujourd'hui et jusqu'au 3 août à Brive Festival avec de nombreux concerts, animations et jeux pour les enfants gratuits. Toutes les infos auprès de l'office de tourisme de Brive au 05.55.24.08.80 et sur le site du festival.