Actualités

Les basketteuses reprennent l'entraînement

  • Publié le 23/07/2013 à 13:03
  • Par Marie Christine MALSOUTE


Les joueuses de NF1 profitent de leurs dernières semaines de repos avant la reprise des entraînements le 12 août prochain. Des vacances les pieds dans le sable de Brive festival où quelques unes se sont prêtées aujourd'hui à un match de beach basket. L'occasion aussi de faire le point sur la prochaine saison.



Le championnat ne redémarre que le 21 septembre, mais les basketteuses du CABCL se retrouveront dès le 12 août prochain à Lissac. Une première prise de contact avant de prendre la direction de Bugeat pour un stage de cohésion. Car comme l'an dernier, l'équipe première va attaquer la saison avec un fort recrutement. "On garde un noyau dur", explique le président Raphaël Sommet. Les dirigeants corréziens ont en effet réussi à conserver six des neuf joueuses qui ont assuré le maintien du club en NF1. "Nous avons fini 6e l'année de la montée, c'était l'objectif prévu", se satisfait le staff qui n'a pour autant pu retenir Hasnat Mahouchiza et la capitaine Camille Legras, toutes deux en fin d'études et appelées vers d'autres horizons professionnels. Le troisième départ est celui de l'intérieure Beata Bak qui ne sera finalement restée qu'une saison à Brive. "Nous avons fait le choix de ne pas la garder, c'est une bonne joueuse mais qui a montré des hauts et des bas."

Trois départs mais quatre nouvelles recrues. Et pas des moindres avec notamment la meneuse de Saint-Etienne Léonore Duchez. Les Brivistes connaissent bien cette jeune meneuse de 22 ans puisqu'elle évoluait la saison dernière dans la même poule. Un excellent apport pour le club. "C'est l'une des meilleures du championnat à ce poste", commente le coach Marc Brandy. La meneuse se dit quant à elle "séduite par le projet sportif" du club corrézien qui vise cette année la 5e place du championnat. "Pour moi, c'est un changement après trois ans passés à Saint-Etienne", explique Léonore Duchez, seule des quatre recrues présentes aujourd'hui à Brive festival. "C'est la possibilité aussi de participer à une ascension."



Le club se dote également d'une jeune joueuse de 19 ans, Anaïs Deyres, sortie des espoirs de Basket Landes. Vainqueur des playoffs NF2 du championnat de France espoirs féminin et MVP (trophée qui récompense le joueur qui a le plus contribué au succès de son équipe pendant la saison), l'intérieure aura la lourde tâche de remplacer la Polonaise Beata Bak. Autre renfort de choix: l'Américaine Olivia Applewhite qui vient de féter ses 23 ans et tout juste sortie de la première division universitaire, à Dayton, où elle a évolué lors des quatre dernières saisons. Cette athlétique intérieure d’1,83 mètre, jouera la polyvalence sur les postes 3 et 4 et pourra également occuper le poste d’ailier fort. Enfin dernière recrue: l'ailière Sylvaine Grelier, 26 ans, d'Argenton. Cette ancienne joueuse de La Roche qu'elle a quitté en 2011-2012, apporte sa solide expérience en Ligue 2.

"Sur le papier, l'équipe est plus forte, maintenant il faudra voir si l'intégration se passe bien, ce n'est jamais évident", s'accordent le président et le coach. L'avenir le dira très vite puisque, après Bugeat, l'équipe va entamer une série de matchs amicaux. Rendez-vous pour quelques belles rencontres: samedi 7 septembre pour le match de la revanche contre Istres, à 18h, au gymnase de Bouquet. Puis samedi 14 septembre à 20h pour un match de gala contre Limoges, toujours à Bouquet. Ensuite viendra le temps du championnat. D'ailleurs, les poules viennent de tomber. "Nous sommes en poule B avec des équipes du Nord: Rennes, Aulnoye, Wasquehal... ", grimace le président. "Les plus proches sont Thouars et Feytiat. Toutes les autres sont à plus de 5 heures de trajet. Ce qui ajoute une difficulté pour les déplacements, il faudra s'organiser et partir la veille."

"Pour nous, c'est la saison la plus compliquée", estime Maryne Réolid. La joueuse entame sa deuxième saison à Brive en étant fortement impliquée dans le club puisqu'elle s'occupera parallèlement des minimes France et du développement sportif. "L'an dernier, on était promu en NF1, personne ne faisait vraiment attention à nous. De notre côté, c'était la découverte du niveau et on finit 6e. Cette année, nous ne sommes plus dans la peau de celui qui débarque." Pas de quoi ébranlait cette solide meneuse. "Ce sera de la bonne motivation. L'équipe est plus forte, plus complète: on sera 9 joueuses, c'est un plus gros avantage. Nous sommes plus expérimentées et nous partons avec plus d'ambition."

*************


Sur ce sujet, vous pouvez également consulter nos précédents articles: