Actualités

"Bon vent à nos Bisons, Ponchin!"

  • Publié le 25/07/2013 à 14:28
  • Par Marie Christine MALSOUTE


Lors de la cérémonie de passation de commandement au 126e RI en fin de matinée, le colonel Patrick Secq aura brièvement fait tomber la rigueur militaire pour saluer ceux qu'il avait commandé pendant deux ans. "Bon vent à nos Bisons, Ponchin!", a-t-il lancé alors que son successeur le colonel Guillaume Ponchin allait pour la première fois donner ses ordres au régiment rassemblé au grand complet sur la place d'armes à la caserne Laporte.



La cérémonie de passation de commandement n'a pas eu lieu comme d'accoutumée sur la place du 14 juillet en raison des travaux en cours sur la salle Brassens, indisponible du coup pour les discours et petits fours. La population n'aura donc pas eu accès à cette cérémonie marquante qui s'est tenue dans l'enceinte close de Laporte. Mais de nombreuses hautes autorités, personnalités et familles y assistaient sous un soleil implacable qui a d'ailleurs eu raison de quelques participants.

La passation de commandement d'un régiment est toujours une cérémonie d'importance. Celle-ci était présidée par le général de brigade Bernard Barrera, commandant la 3e brigade mécanisée à laquelle appartient le régiment briviste et la musique militaire avait fait le déplacement de Lyon. Hommage au drapeau, revue des troupes et remise de décorations auront marqué le dernier office du colonel Secq. Le général de brigade a loué le chef de corps qui "a stabilisé le 126 après une projection majeure en Afghanistan", "l'officier droit et honnête, calme et serein, attaché aux fondamentaux militaires du combat et du tir", des fondamentaux qui auront ainsi bien préparé les Bisons pour leur engagement au Mali. "Le 126 est un régiment solide, soudé et sur lequel la France peut compter en toutes occasions", a souligné le général Barrera.



"C'est une grande joie, une grande fierté d'être de nouveau à Brive et à la tête des Bisons. C'est un régiment cher à mon cœur", avouait le nouveau chef de corps qui a débuté sa carrière à Brive en 1997. "C'est un régiment d'une grande expérience qui a un très bel outil de combat." Pendant que le colonel Guillaume Ponchin va s'installer en famille - "nous sommes champions pour faire et défaire les cartons", s'amusait-il il y a deux jours lors de sa rencontre avec la presse -, le colonel Secq va préparer son déménagement pour l'état-major des armées à Paris - "il va falloir faire rentrer ce que contenait une grande maison dans un appartement", calcule-t-il.

Au cours de la cérémonie, 7 militaires étaient à l'honneur et ont reçu des décorations: les lieutenants-colonels Dubon et Mollard ont été faits Chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur; l'adjudant-chef Daumur et le caporal-chef Merle (celui-là même qui avait été blessé en Afghanistan dans l'accrochage qui avait coûté la vie au major Thibault Miloche), et la Croix de la valeur militaire avec étoile de bronze pour le lieutenant Lemerle dans le cadre de la mission Serval au Mali, au caporal-chef Kitéau et au caporal Jean dans le cadre de la mission Pamir en Afghanistan. La cérémonie qui s'est achevée comme il se doit par un défilé, avait des airs de jour de fête, et notamment le fumet distillé par les grillades pour une garden party cette fois à l'ombre des feuillages.



















 

*********


Sur ce thème, vous pouvez également lire nos précédents articles: