Actualités

De l'art des moulages en plâtre

  • Publié le 13/09/2013 à 18:00
  • Par Jennifer BRESSAN


Avec l'exposition A fleur de plâtre, le musée Labenche dévoile jusqu'au 20 octobre sa collection de moulages historiques à la chapelle Saint-Libéral. Entrée libre. Infos au 05.55.74.41.29.

Installée en vitrine, juste en-dessous de Phryné dénudée devant ses juges, la Vénus de Milo accueille avec grâce le quidam. Sa reproduction en miniature tout du moins. A quelques pas, c'est la Joconde qui prend la pose et s'offre au regard des visiteurs en trois dimensions. Une expérience à vivre, une belle occasion de faire le tour de son sourire énigmatique et de, peut-être, en percer quelques mystères.

Ces moulages, et combien d'autres encore, illuminent de leur blancheur l'intérieur de la chapelle Saint-Libéral sous le regard impassible d'Ernest Rupin, dont le buste présenté à l'entrée est figé dans le moulage d'un plâtre patiné. Une présence qui n'est pas innocente et qui veille à rappeler que celui qui est à l'origine de la fondation, en 1879, du musée d'art et d'histoire de Brive, a mené une politique volontariste d'acquisition des moulages.

Longtemps exposés au musée, alors situé aux archives municipales, ces moulages avaient été remisés au sous-sol jusqu'à ce que l'exposition "A fleur de plâtre" les mette en lumière et leur rende la place qu'ils méritent. A l'occasion de l'inauguration, Françoise Gautry, maire adjoint en charge des affaires culturelles, a souligné ce soir "l'importance de cette collection et la qualité de ces moulages qui grâce à l'exposition retrouvent leur lettre de noblesse".

Utilisés dès l'époque romaine pour fabriquer des copies de statues grecques, les moulages ont connu une histoire chaotique. Oubliés au Moyen-Âge, plébiscités à la Renaissance, devenus support d'études aux XVII et XVIIIe siècles, ils ont vécu leur âge d'or au XIXe et acquis le statut d'œuvre d'art. Reniés au XXe, les moulages connaissent aujourd'hui un certain regain d'intérêt.

On le comprend eu égard à la richesse et la diversité présentées à la chapelle Saint-Libéral. Des visages, des bas-reliefs, des moulages de pièces archéologiques qui revêtaient à l'époque un intérêt scientifique, des animaux, des bouddhas également qui témoignent de la diversité des demandes de la clientèle de la maison Martini installée à Brive, principal fournisseur du jeune musée de Brive... Cette exposition est en fait l'occasion d'un véritable voyage à travers l'art et les époques.

Elle permet également de porter un regard plus attentif à la richesse architecturale de la ville grâce au moulage d'un chapiteau de la collégiale Saint-Martin, celui qui représente la remise par Jésus de deux clés à Saint-Pierre, ou encore au buste de femme, taille réelle, qui orne la cour d'honneur de l'hôtel Labenche. Ce témoignage patrimonial est d'autant plus précieux qu'aujourd'hui, du fait des intempéries et de la pollution, l'original est dégradé. Les moulages, pâles copies dénuées d'intérêts ou véritables objets d'art et d'histoire... Le musée Labenche et la chapelle Saint Libéral ont choisi!

A fleur de plâtre, jusqu'au 20 octobre à la chapelle Saint-Libéral, rue de Corrèze. Tel : 05.55.74.41.29. Du mardi au vendredi de 12h à 18h. Samedi: 10h-13h et 14h-18h. Dimanche: 15h-18h. Fermeture les lundis.