Actualités

Plantes tropicales invasives: attention danger

  • Publié le 18/09/2013 à 09:38
  • Par Patrick MENEYROL


La direction du développement durable de la mairie, l'association Jardin sauvage et le Centre permanent de l'initiation à l'environnement Corrèze était sur le terrain ce matin au parking du Prieur. Au programme, une animation sur la reconnaissance, la prévention et la lutte contre les plantes exotiques invasives dans notre département. Malgré un temps plus que maussade, quelques Brivistes, des agents de la voirie et des espaces verts étaient au rendez-vous.

Raisin d'Amérique, Berce du Caucase, Jussie à grandes fleurs, Balsamine de l'Himalaya, Renouées asiatiques, Ambroisie, Herbe de la pampa, ce ne sont que quelques unes des plantes, une soixantaine, qui sont sur la liste noire en raison de leur caractère invasif et des dangers qu'elles suscitent pour les animaux et même les humains. Ces plantes, arrivées dans nos contrées en suivant les cours d'eau ou les routes par l'intermédiaire des camions, se sont installées un peu partout. Et même si elles ont pour certaines vendues en jardinerie, leur caractère invasif est plus que préoccupant car lorsqu'elles s'installent, elles ont tendance à prendre la place de plantes locales et à les faire disparaitre petit à petit.

Certaines d'entre elles sont même dangereuses. L'ambroisie par exemple est hautement allergisante, surtout en ce mois de septembre. Son pollen est si puissant qu'il ne suffit que de 5 grains par mètre cube pour que des symptômes apparaissent. Les personnes les plus sensibles peuvent ainsi développer des rhinites, associées à une conjonctivite ou une trachéite, avec dans certains cas un asthme parfois très grave. Autre exemple, la Berce du Caucase. Cette grande plante aime les zones fraîches et humides. On la retrouve souvent dans des friches, à la sortie des bourgs, sur le bord des cours d'eau ou les terrains vagues. Hormis les dégâts qu'elle provoque sur la végétation environnante et les animaux, elle représente un réel danger pour l'homme. elle contient en effet des substances très toxiques qui peuvent provoquer des brûlures au 2e degré avec exposition au soleil. Elle peut même tuer si ces substances sont ingérées. Il convient de les manipuler avec un équipement de protection, gants en caoutchouc, masque pour le visage et vêtement couvrant tout le corps.

Toutes ces plantes sont normalement à détruire de façon méthodique, en prenant soin d'arracher les racines. Attention à bien faire les choses, et à bien se protéger. Le Centre permanent de l'initiation à l'environnement de la Corrèze peut vous y aider. Il s’investit pour améliorer la connaissance sur la répartition des plantes exotiques envahissantes en s’appuyant sur les particuliers qui sont invités à signaler la présence de plantes invasives. Les données ainsi recueillies sont automatiquement transmises au Conservatoire botanique national du Massif central (CBN MC), partenaire technique dans cette action. Cela permet ensuite de faire de l'information, de la sensibilisation et des formations auprès des différentes collectivités et autres publics concernés par la problématique (jardineries, particuliers...). Plus d'infos sur le site cpiecorreze.com/plantes-exotiques-envahissantes.