Actualités

Une "carte subjective" en cours de création à Tujac

  • Publié le 18/09/2013 à 16:07
  • Par Olivier SOULIÉ


Toute la semaine, au centre socioculturel Jacques Cartier, dans le cadre de la programmation Art, Nature et Science des Treize Arches, l'artiste Catherine Jourdan crée avec des habitants de Brive une "carte subjective" de la ville.

L'aventure de la "carte subjective", en cours d'élaboration au centre socioculturel Jacques Cartier, a débuté par la distribution dans la ville de 150 questionnaires.

Grâce à ceux-ci, des Brivistes ont pu s'exprimer sur leur ville. Les questions pouvaient être: "Pour vous, quel est l’endroit le plus important de Brive?", "quel est l’endroit de Brive que vous aimeriez faire revivre? Pourquoi?", "qu’y avait-il avant dans la ville et qui n’existe plus?" ou encore quels sont vos petits endroits préférés à Brive?".

Les réponses au questionnaire ont permis à l'artiste Catherine Jourdan et à son équipe de préparer l'atelier qui réunit cette semaine une douzaine de personnes de tous les âges, ainsi que celui de la semaine prochaine au collège Jean Moulin (lui aussi situé à Tujac) qui permettra à des élèves de 5e d'ajouter leurs touches au travail des adultes.

Depuis lundi, les échanges ont eu lieu tous les matins. A chaque début de séance, une carte modifiée en fonction de l'atelier de la veille est présentée.

Lieu emblématique de Tujac, la plaine des jeux était au cœur des échanges de ce matin. D'abord appelée "zone sans âmes" par les participants (et donc recensée comme telle sur la carte), ceux-ci ont été invités à recréer, ou plutôt à rêver, ce nouvel espace. Après de nombreux aménagements imaginés par les participants, aménagements réalistes ou gentiment farfelus, la "zone sans âmes" est devenue la "Pleine de jeux".

La carte subjective n'aura donc rien d'une carte administrative. Cette carte racontera ce qui est important pour les habitants, ce qu'ils aiment, ce qui les touchent, ce dont ils se souviennent, ce dont ils rêvent pour leur ville et ce quartier auquel ils sont très attachés.



"A Tujac, c'est presque surprenant de constater à quel point les habitants aiment leur quartier et ont envie de le faire découvrir aux autres Brivistes", s'étonne l'artiste.

Un exemple: les participants à l'atelier insistent régulièrement sur la nécessité de "faire venir les Gaillards du centre-ville à Tujac" pour qu'ils constatent "qu'on accueille bien les visiteurs dans notre quartier qui n'est pas un quartier de délinquants". Ce vœu sera représenté sur la carte subjective à travers une mise en valeur de la ligne de bus Libeo n°2. "De toute façon, les Gaillards viendront vu qu'on a mis une piscine dans la Pleine de jeux", s'amuse une jeune femme.

Fin octobre, cette carte sera imprimée à mille exemplaires et vendue pour une somme symbolique. Pliée, elle aura l'aspect d’une vraie carte. Et tout un chacun pourra également la découvrir dès le 25 octobre sur des panneaux d’affichage de la ville.