Actualités

Les sentinelles du jardin Auboiroux

  • Publié le 20/09/2013 à 13:31
  • Par Patrick MENEYROL


Ils sont en place. 6 essaims et 6 ruches sont désormais installés dans leur enclos de bois au jardin Auboiroux. Ce rucher sentinelle était inauguré ce matin au cœur de ce qui va devenir un grand jardin paysager en bordure de la place Thiers. Cette installation a également donné lieu à la signature par la Ville de la charte "Abeille, sentinelle de l'environnement".

C'est sous une pluie fine que plusieurs dizaines de personnes se pressaient ce matin autour d'un enclos de bois qui trône désormais au centre de l'ancien square Auboiroux. Un square qu'il convient d'appeler maintenant jardin puisque sa disposition a été entièrement repensée pour faire de cet espace de 6.000 m2 en bordure du centre ville un véritable jardin, avec, entre autres, une vaste collection de plantes mellifères et la création d'un verger labyrinthe. Ce réaménagement était par ailleurs l'occasion pour la mairie, déjà récompensée par le label "agenda 21 local France" de mettre en place, avec le soutien de l'Union nationale des apiculteurs français et GrDF, une sensibilisation grand public à la protection des abeilles.



Cette initiative prend donc la forme d'un rucher sentinelle. Un enclos en bois, fermé, en forme d'alvéole, et percé de fenêtres d'observation disposées à différentes hauteurs, pour les grands et les petits et permettant de découvrir l'activité des abeilles et certaines manipulations effectuées autour des ruches. Un outil qui se veut avant tout pédagogique et notamment en direction des plus jeunes pour qu'ils comprennent très tôt l'importance de la sauvegarde de cet insecte à qui nous devons un tiers de notre alimentation grâce à son travail pollinisateur. Chaque ruche contient environ 60.000 abeilles et les butineuses se déplacent dans un rayon de 3 à 4 km pour trouver du nectar.

Lors de l'inauguration de ce rucher, dont la création fut votée à l'unanimité du conseil municipal, Philippe Nauche a signé, avec Olivier Belval, le président des apiculteurs français, la charte "Abeille, sentinelle de l'environnement", concrétisation de cette volonté de promouvoir la protection de cette ouvrière de la biodiversité qui œuvre sur terre depuis 80 millions d'années, et qui est mise à mal depuis plusieurs par les pesticides. 300.000 ruches sont perdues chaque année en France depuis 1995, une hécatombe.

Cette charte donnera lieu également à la participation de Brive aux journées nationales APIdays les 20 et 21 juin prochains. Organisées par l'UNAF et l'association "L'abeille corrézienne", qui s'occupera de ce nouvel espace comme elle le fait déjà avec le rucher école du parc des Perrières, ces journées gratuites, militantes et festives, dédiées à la cause des abeilles, seront l'occasion de la récolte du 1er miel de printemps. Un miel non commercialisable, mais propriété de la Ville, et qui devrait être de qualité puisque, comme souvent dans les villes, les produits phytosanitaires sont nettement moins présents que dans les campagnes.