Actualités

La maison de la justice et du droit ouvre ses portes

  • Publié le 30/09/2013 à 16:10
  • Par Patrick MENEYROL


Une nouvelle greffière prend ses fonctions à la maison de la justice et du droit, place Jacques Cartier. Ce véritable outil de justice de proximité va enfin pouvoir retrouver ses fonctions vis-à-vis de certains justiciables et d'aide aux victimes. Ouverture effective dès demain matin, 8h30.

C'est au mois de mars dernier que le greffier qui œuvrait à la MJD faisait valoir ses droits à la retraite. Depuis, le poste était resté vacant. Après plusieurs interventions du député-maire et du procureur de la République, le ministère de la Justice a bien voulu attribuer à nouveau le poste. C'est une jeune femme de 30 ans qui est nommée. Julie Bellayes est greffière depuis maintenant 6 ans. Elle a exercé ses fonctions dans différentes cours d'appel, à Dijon et à Orléans et s'est toujours sentie le devoir d'aider et de renseigner les citoyens ayant des questions à poser à la justice. C'est donc avec un certain bonheur qu'elle a pris ses fonctions à Brive où elle n'est arrivée qu'au début du mois, et une volonté bien affichée de "voir les gens partir d'ici avec des réponses concrètes".

Julie Bellayes ouvrira son bureau dès demain matin. Elle partagera son temps avec le tribunal de grande instance et tiendra donc des permanences à la MJD le lundi matin, le mardi matin et le jeudi matin de 8h30 à 12h00. Toute personne peut aller la rencontrer sans rendez-vous, ou bien simplement lui téléphoner dans les mêmes créneaux horaires au 05.55.74.98.32.

Sa mission à la MJD est avant tout centrée sur l'accueil et l'écoute de toute personne rencontrant une difficulté juridique. Elle est là pour informer et orienter ce public vers la juridiction ou le professionnel compétent. Une véritable aide pour les victimes, mais aussi une réponse adaptée aux litiges civils de la vie quotidienne comme à certaines infractions pénales. Un rôle essentiel comme a tenu à le souligner le procureur de la République cet après-midi lors d'une conférence de presse à la veille de la réouverture de la MJD. Rôle essentiel en effet au regard des chiffres de fréquentation, entre 800 et 1.000 personnes chaque année, dont la plupart pour des affaires familiales.

La MJD de Brive, inaugurée en 2003, fut la première du Limousin, et encore la seule de Corrèze. Un établissement de justice de proximité que la municipalité soutient à 100%. Comme l'a rappelé Patricia Bordas, première adjointe, "c'est un outil incontournable dans une politique de prévention de la délinquance mais aussi dans l'aide et l'assistance a apporter aux victimes en leur donnant l'information dont elles ont besoin". A tel point que la mairie envisage de créer un nouvel espace dans l'Est de la ville, même si celui-ci n'est pas une MJD mais juste un centre de renseignements.