Actualités

La bande dessinée fait de la résistance

  • Publié le 08/10/2013 à 09:52
  • Par Jennifer BRESSAN


Le musée Edmond Michelet ouvre sa saison culturelle avec l'exposition Traits résistants, consacrée à l'image de la résistance telle qu'elle a été véhiculée dans la bande dessinée depuis 1944. Jusqu'au 13 novembre. Entrée libre. Infos au 05.55.74.06.08.

C'est la première fois que la bande dessinée investit le centre d'études et musée Edmond Michelet. L'exposition Traits résistants, réalisée par le Centre d'histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon, permet, grâce à la BD, de poser un nouveau regard sur la Résistance.

Comme l'a rappelé Françoise Gautry, maire adjoint en charge des affaires culturelles, dans son discours inaugural hier soir, "la bande dessinée a d'abord été un moyen de combat au même titre que les tracts et les journaux." En témoigne le détournement par la Résistance de L'Aventure de Célestin Tournevis, propagande officielle de l'Etat en 1942 avec La Mésaventure de Célestin Tournevis, supplément au journal clandestin Combat, en 1943.

Si la résistance s'est ainsi emparée de la bande dessinée comme un moyen de propagande, c'est aussi ce "neuvième art" qui a popularisé, à la Libération, la figure du résistant telle que nous la connaissons encore aujourd'hui: jeune maquisard fier et courageux, coiffé d'un calot, vêtu d'une chemise blanche et portant brassard et mitraillette Sten.

Une trentaine de planches de BD issues d'une période allant de 1944 à nos jours est présentée, un moyen pour les acteurs de la Résistance d'alors de témoigner de leur combat, de transmettre leur histoire. "S'adressant à des enfants, elle est aussi source de divertissement et renvoie une image un peu partielle de la Résistance", indique David Marmonier, directeur du centre d'étude et musée Edmond Michelet.

D'où la deuxième partie de cette exposition qui offre une large place à la BD contemporaine avec la présentation d'une trentaine d'albums proposés à la lecture. "Depuis 10 ans en effet, la bande dessinée traitant du thème de la Résistance bénéficie d'un regain d'intérêt", précise-t-il. "S'adressant plus à des adultes, elle offre un autre traitement de cette période et explore d'autres aspects, plus complexes, de la Résistance."

Le directeur en veut pour preuve la série intitulée Il était une fois en France qui raconte le destin de Joseph Joanovici, un ferrailleur juif roumain au parcours ambigu pendant l'Occupation puisque, s'il est venu en aide à la Résistance, il s'est aussi enrichi grâce aux Allemands... Autre thème développé par les BD d'aujourd'hui, celui du rôle des femmes, comme c'est le cas de la tétralogie Femmes en résistance, dont le premier tome a été dessiné par Pierre Wachs, qui présente une planche originale à l'exposition et sera présent à la Foire du livre de Brive, les 8, 9 et 10 novembre.

Traits résistants, jusqu'au 13 novembre au centre d'études et musée Edmond-Michelet, 4 rue Champanatier. Horaires d'ouverture (sauf jours fériés), du lundi au samedi de 13h à 18h. Infos: 05.55.74.06.08.