Actualités

De l’art avant toute chose…

  • Publié le 13/07/2009 à 10:58
  • Par Jennifer BRESSAN

intro-expoLa nature est à l’honneur à la Chapelle Saint-Libéral.   «Regards de peintres sur la nature» vous accueillent  jusqu’au 30 août. Cette fois ce n’est pas l’arbre qui cache la forêt mais la chapelle qui abrite les arbres. Rencontre lors de l'inauguration avec l’un des artistes : Patrick Hadacek.




"L’important, c’est d’être touché", explique l’artiste. A la base de sa création, il y a le Maroc. Il y est né, y a grandi et a vécu son arrivée en France comme une déchirure. Le mal du pays, il l’a connu : il l’exorcise à présent armé de ses pinceaux, ses couleurs comme alliés, la toile pour amie. Les palmiers, les cactus, leitmotivs picturaux, font revivre ses années d’enfance.


Patrick Hadacek devant l'une de ses toiles;


Avant la peinture, il y a eu la photo, depuis longtemps, très longtemps. Ses toiles d’aujourd’hui portent encore les stigmates de ses amours premiers. On distingue ça et là des tirages papiers intégrés à la peinture ; elles sont comme       « des traces de réalité ». L’artiste crée par série ; par la répétition de l’image, il tente de capter le souvenir d’un lieu particulier, d’un jour précis, d’une ambiance, une émotion ».





artiste-devant-son-oeuvre1La série exposée en ce moment est à considérer sous deux angles. De loin d’abord : ça vous semble abstrait, c’est très bien. Approchez-vous maintenant. Près, plus près que cela, voilà ! Allez scruter les détails, allez à la rencontre de la toile : vous pourrez alors « vaincre [la toile] en lui obéissant ». Car cohérence, il y a, n’en doutez pas. Son art fonctionne comme un puzzle à décrypter. Le tableau doit être fouillé, il faut aller à la recherche de ses secrets renfermés.




L’art à l’infini


La nature apparaît sur la toile mais aussi là où on l’attendrait moins : par les supports. Du bois, flotté souvent, du carton : il n’y a pas de gratuité dans le processus de création, tout a un sens. Mais c’est gratuit car l’artiste, écolo, récupère. La nature, il la représente et il l’aime. Philippe Nauche l’a rappelé: "une prise de conscience est nécessaire". Cette richesse naturelle doit être respectée pour qu’elle demeure   « source de rêverie pour les générations futures ».




Portraits croisés : femme d’artiste



sonia2Sonia, sa compagne est comédienne et metteur en scène. En France depuis 6 ans, elle est arrivée d’Argentine. Elle aime « partager les moments de création » de l'artiste. C’est un moment rare et précieux pour elle. Elle parle d’harmonie. La passion de son ami, elle la vit « avec amour ». Elle distingue "une profondeur qui excède le cadre" dans ses tableaux. "La peinture montre ce qu’il ne voit pas de lui-même", analyse-t-elle. La couleur vibre sous ses yeux : « j’ai un œil, une émotion. Ses peintures réveillent les sensations ».
Le public, nombreux à admirer ses toiles, n’avait pas l’air de la contredire.  « Il faut cultiver notre jardin », disait Voltaire. Patrick Hadacek  est à la recherche du sien, quelque part entre la France et le Maroc. La quête est belle, sa personne l'est de même.



compo-artiste


**********



Regard sur les autres artistes

Jean-Paul Agosti parle de ses oeuvres comme des codes génétiques.


Catherine Reineke-Manry assimile le moment de la création à un "cri".


Diane de Valou prend la pose devant la chapelle.



Jean-Paul Godeaut