Actualités

Le ciel briviste a brillé de mille feux. Puis ce fut le déluge…

  • Publié le 13/07/2009 à 23:16
  • Par Olivier SOULIÉ


Vingt-cinq minutes à regarder le ciel alors qu'il n'y a même pas d'éclipse ? Les Brivistes sont-ils devenus fous ? Que nenni ! Certes le soleil n'avait pas rendez-vous avec la lune mais lever les yeux au ciel était une sacrée bonne idée en cette chaude soirée du 13 juillet. Le feu d'artifice a été superbe ! Sur une musique majestueuse pour donner encore plus de relief à cette époustouflante rivière de feux et de couleurs au firmament. Départ de la retraite aux flambeauxDes "oh", des "ah", des applaudissements, des cris enthousiastes. La foule est compacte sur la place de la Guierle, le quai Tourny et l'avenue de Paris. Peu de temps avant, les participants à la retraite aux flambeaux, partie de la mairie, étaient arrivés parmi les badauds.

Tout le monde s'en prend plein les yeux. Les détonations se font entendre au delà de l'agglomération. Pas une seule goutte de pluie n'est venue gâcher le spectacle céleste. Un petit miracle car, quelques poignées de secondes après la fin du feu d'artifice, vers 23h, des gouttelettes ont commencé à gentiment taquiner les t-shirts des Brivistes en route pour les bals organisés place du Civoire et place de Lattre de Tassigny. Puis, vers 23h45, c'est une averse de fort beau gabarit (pour ne pas dire un sacré déluge puisque même la bâche du théâtre n'a pas résisté et a laissé apparaître une bonne partie de la façade rénovée) qui est venue sérieusement compromettre la fin de soirée des danseurs. Car n'est pas Gene Kelly qui veut, et chanter sous la pluie en dansant gracieusement dans les flaques d'eau n'est pas donné à tout le monde...























La pluie a mis fin prématurément à la soirée

La bache du théâtre n'a pas résisté au coup de vent bref mais intense de la toute fin de soirée