Actualités

Tujac et la subjectivité géographique

  • Publié le 26/10/2013 à 08:39
  • Par Patrick MENEYROL


Durant 15 jours, des habitants du quartier de Tujac ont planché sur la réalisation d'une carte géographique subjective de Brive. Un travail réalisé autour de la résidence artistique de Catherine Jourdan qui œuvre dans ce domaine depuis plusieurs années. Le résultat était dévoilé hier au centre Jacques Cartier.

Philippe Nauche, Patricia Bordas, Françoise Gautry, Camille Lemeunier, l'équipe des 13 arches, celle de l'office de tourisme, les responsables et les animateurs du centre Jacques Cartier, beaucoup de monde entourait l'artiste Catherine Jourdan, accompagnée par Pierre Cahurel et Nicolas Lémée, et qui, durant les 2 semaines de sa résidence artistique dans notre ville, a travaillé sur la réalisation de cette carte subjective de Brive, et qui en présentait le résultat hier soir en compagnie de quelques uns des habitants du quartier qui ont participé à l'expérience.

Car ce travail, c'est avant tout le regard, le ressenti des habitants par rapport à leur territoire. Cette carte ne se base donc pas sur des données réelles comme la distance, la disposition des lieux ou leur fonction sociale, mais sur l'impression qu'ont les gens de l'espace qu'ils occupent et côtoient au quotidien. Elle "fictionne le réel" selon les propres termes de Catherine Jourdan. "Elle présente la ville sous un nouveau jour et bouscule nos évidences" selon le député-maire qui y voit "une aide pour aborder des projets différemment".

 



Des ateliers ont eu lieu au centre Jacques Cartier, des rencontres se sont faites avec des élèves du collège Jean Moulin, un questionnaire a été distribué durant l'été dernier, car ce sont bien les habitants qui devaient se mobiliser pour établir cette carte subjective. Une vingtaine d'entre eux a suivi régulièrement les ateliers, et une douzaine d'élèves de 5e de Jean Moulin a également planché sur cette carte que l'artiste qualifie de "sensible, inexacte et buissonnière".

Une vision de Brive que chacun peut d'ores et déjà découvrir dans les abribus et qu'il est même possible d'acheter dans différents commerces du quartier de Tujac ou à l'office de tourisme pour une somme minimum de 1 euro. L'argent récolté servira au comité des associations du quartier pour organiser des animations.