Actualités

Cuisiniers d’un jour

  • Publié le 16/07/2009 à 10:35
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Les jeunes cuisiniers font leur marché

"Vous devez acheter 3 kilos de courgettes, 3 kilos de tomates et 4 barquettes de fraises. Choisissez de bons produits et attention, il va falloir négocier les prix." Ce matin, des ados du centre aéré de Malemort ont appris à "faire le marché" sous la halle Brassens. Dans l'après-midi, ils doivent cuisiner un repas pour régaler leurs parents. Un atelier amusant et très formateur encadré par les chefs de Cook'in coujou.


Ils sont sept, cinq filles et deux garçons, âgés entre 11 et 15 ans. Leur mission et ils l'ont acceptée: "Régalez vos parents", c'est le nom de cet atelier initié cet été par la mairie de Malemort pour ces jeunes en centre aéré. Pour que la sauce prenne, elle a bien évidemment fait appel à des chefs, des vrais, ceux de l'association Cook'in coujou installée au château de Lacan.


Apprendre à acheter le bon produit




Et le défi est de taille pour les sept ados qui n'ont jamais cuisiné. Jugez plutôt du menu qu'ils doivent réaliser et qui sera servi ce soir aux parents et amis: "Une mise en bouche avec un verre de taboulé et du melon, tarte fine aux légumes confits, filet de volaille basquaise riz pilaf et en dessert fraise Melba", récite Mathias, coiffé d'une casquette en guise de toque.

De l'art de choisir les fraisesSauf qu'avant de cuisiner quoi que ce soit, il faut se procurer les ingrédients ad hoc. D'où cette visite matinale sur le marché de la Guierle. "Nous avons d'abord fait un premier tour pour leur montrer comment juger les produits, reconnaitre leur qualité, apprécier le prix", expliquent Damien Mazaudou et Laurent Bigourie de Cook'in coujou.

En deux groupes cornaqués chacun par un chef cuisinier, les apprentis du jour doivent faire eux-mêmes les emplettes, avec un budget de 20 euros. "C'est pas facile de trouver le meilleur produit qui coûte le moins cher", remarque Amandine. "C'est bien, ça nous apprend", ajoute Sabrina.

La pesée des courgettesVoilà donc les jeunes intendants qui sillonnent les allées, comparent les tomates, hument la fraise, tâtent la courgette, négocient le prix... sous le regard à la fois interloqué et amusé des habituels acheteurs. "En gros, on joue les petits chefs cuisiniers", résume Eric, grand sourire, très fier d'avoir décroché une cagette de 5kg de tomates à 5 euros. Les marchands, eux aussi amusés, se sont gentiment prêtés au jeu.

Cet après-midi, ils se mettront tous au piano pour concocter les plats composant ce repas exceptionnel. Devinez celui qu'ils ont hâte de savourer... Vous ne vous en doutez pas? Le dessert bien sûr, et à l'unanimité.

Alors, bon courage à Mathias, Eric, Léa, Amandine, Manon, Sabrina, Lisa et aux autres qui viendront leur prêter main forte.

Nos 7 cuisiniers du jour