Actualités

15 tonnes d'aide pour Sikasso

  • Publié le 02/12/2013 à 13:17
  • Par Patrick MENEYROL


L'association Brive-Sikasso fait partir aujourd'hui un camion d'aide vers l'Afrique. Matériels scolaires, matériels médicaux, vêtements, les bénévoles s'affairaient ce matin dans les locaux de l'ancienne cartonnerie de la gare d'Aubazine pour charger le semi-remorque qui est à l'heure actuelle en direction de Bordeaux.

15 tonnes de fournitures diverses et variées, pour une valeur de 50.000 euros, c'est ce qui a pris la route en direction de Bassens près de Bordeaux. Ce chargement sera ensuite hissé sur un cargo qui appareillera jeudi pour arriver à Abidjan en Côte d'Ivoire le 20 décembre. Puis le convoi reprendra la route en direction du Mali pour une arrivée prévue le 31 décembre à Sikasso. Cela fait plus de 30 ans que cette ville malienne, la 2e du pays par sa population est jumelée à Brive. 250.000 habitants qui, s'ils ne sont pas parmi les plus pauvres du Mali, ont tout de même d'importants besoins car manquant de tout. D'autant que la ville, située au sud du pays, a accueilli près de 25.000 réfugiés lors des récents troubles.

Ce sont donc des dizaines d'objets qui sont partis, pour des écoles ou des centres de soins. Ainsi, près de 6.000 livres, des dictionnaires et tout un tas de fournitures scolaires, mais aussi une couveuse, une table d'opération, des tensiomètres, 37 lits et matelas, du petit matériel chirurgical, des fauteuils roulants, des tables d'accouchement, des échographes, la liste est longue. On peut y ajouter des biens plus directement destinés à la population comme des réfrigérateurs, des vêtements, des chaussures ou encore des ordinateurs et des jeux pour le seul et unique jardin d'enfants de la ville.

Tout ces matériels ne sont pas en route par hasard. Ils sont le résultat d'une expertise et d'un recensement des besoins par les professionnels de santé et les établissements scolaires via une association locale: Teriya (qui veut dire amitié) avec qui l'association Brive-Sikasso travaille depuis plusieurs années. Mais ce n'est pas à cette association que sont remis les objets. Tout est remis en main propre à chaque établissement demandeur, qu'il s'agisse d'un hôpital ou d'une école. Pour Michel Blancher, le président de Brive-Sikasso, (photo ci-contre), c'est primordial. "C'est une traçabilité à laquelle nous tenons et un contact direct qui nous semble impératif" précise-t-il. D'ailleurs, Michel Blancher, et plusieurs membres de l'association, seront présents à Sikasso le 31 décembre pour le déchargement.