Actualités

"Les conseils de quartier ne sont pas des coquilles vides"

  • Publié le 10/12/2013 à 13:39
  • Par Jennifer BRESSAN


Les quatre conseils de quartier se sont réunis en assemblée plénière hier soir à la CCI de Brive. L'occasion de tirer un bilan de cette instance de démocratie participative mise en place il y a 6 ans, des actions menées et d'évoquer des pistes de réflexion permettant aux conseils d'évoluer vers plus d'autonomie.

A l'occasion de leur assemblée plénière, les quatre conseils de quartiers ont livré hier soir à la CCI un bilan non exhaustif de leurs actions menées durant ces six dernières années.

Tandis que la valorisation du patrimoine avec notamment la création de chemins de randonnées entre le Chastanet et le village des Vergnes a été mise en avant par le quartier Sud, présidé par Chantal Féral-Mons, le Grand Centre, animé par Philippe Lescure, a rappelé sa "mise à contribution régulière sur des grands projets portés par la municipalité tels que le pôle multimodal, le quartier Brune, la réhabilitation de la Halle Brassens ou encore le centre nautique.

Cette assemblée plénière a également été l'occasion pour l'Ouest, dirigé par Michel Da Cunha, de faire un bilan de la première édition de la manifestation Plein Ouest à la plaine des jeux de Tujac, le 28 septembre (nous vous en avions déjà parlé ici) et, pour l'Est, présidé par Camille Lemeunier, de son brocantage (à lire ici). Deux initiatives menées pour rapprocher les citoyens, rassembler les habitants et participer à la vie de la cité.

De son côté, Catherine Gabriel, maire adjoint notamment en charge de la démocratie participative, a proposé un bilan sur le travail transversal mené dans les groupes interquartiers. Elle a indiqué que "le temps du dimanche avait été une préoccupation forte des conseillers et que l'étude initiée dans ce cadre allait se poursuivre et s'élargir à un plus vaste public pour faire émerger quelque chose de concret" (on vous en avait déjà parlé ici). Le travail en transversalité ayant particulièrement bien fonctionné, l'élue a indiqué que les thématiques menées par les groupes pourraient être élargies et toucher la tranquillité publique, le lien social ou encore les déplacements, thème transversal par excellence. Et de conclure: "Les conseils de quartier sont loin d'être des coquilles vides."

Le député-maire Philippe Nauche, qui a rappelé l'importance du dialogue, de l'appropriation des projets par les habitants, de la meilleure couverture du territoire mais aussi celle de créer du lien, a indiqué: "Nous souhaitons que ces instances d'information et de consultation qui renforcent la proximité et améliorent la gestion du quotidien prennent un second souffle." En ce sens, la Ville souhaite que les remontées des conseillers soient rapprochées du programme des services techniques et que les thématiques traitées soient élargies. Les conseillers pourraient également gagner en autonomie et se voir confier une enveloppe annuelle approuvée par le conseil municipal. "Sur de petits travaux, les conseillers seraient alors chargés de répartir la somme allouée. Ce n'est pas là une déresponsabilisation de la municipalité car si les conseillers proposent, c'est la Ville qui décide et elle assume ses choix." Et de conclure: "Reste que, pour un maire, des idées qui remontent sont toujours quelque chose d'extrêmement important."