Actualités

13 nouveaux emplois d'avenir en mairie

  • Publié le 19/12/2013 à 18:44
  • Par Marie Christine MALSOUTE


Sourires aux lèvres, 13 nouveaux jeunes viennent de signer ce soir leur contrat d'avenir avec la Ville de Brive. Pour tous, c'est "une vraie chance d'apprendre un métier" et pour la plupart une première expérience professionnelle. S'ils débuteront en tout début d'année 2014, ils ont déjà fait ce soir connaissance avec les tuteurs qui les accompagneront chacun dans leur nouvel emploi.



Il y en avait déjà eu 26 en mai dernier. Voici donc une nouvelle vague d'espoir pour 13 jeunes en galère d'emploi. "C'est un pied à l'étrier et c'est un processus qui se poursuivra début 2014 au fur et à mesure que les besoins apparaîtront", a assuré le député maire Philippe Nauche qui a également signé ce soir la convention d'engagements avec le préfet. Ce dispositif national destiné aux 16-25 ans est en effet pris en charge à 75% par l'Etat.

L'atmosphère était solennelle et les jeunes, eux, étaient quelque peu "impressionnés par les lieux" (la salle du conseil municipal qui s'apprêtait à vivre deux heures plus tard une nouvelle séance) et encore plus après la signature en rencontrant leurs futurs tuteurs, signe que leur contrat débouchait bien sur du concret. Certains commenceront dès le 2 janvier, les autres le 6.

"Pour moi, c'est un renouveau, je cherchais depuis 3 ans", explique Marion, 25 ans et pourtant un BEP sanitaire et social. "Je vais travailler au foyer-logement Les Genêts, je suis très contente car ça correspond à mon domaine." Pour Mounim, 22 ans et une formation d'électricien, après des mois de démarches infructueuses, ce sera le "suivi du domaine public", une dénomination encore un peu abstraite: "C'est tout neuf, je sais que je vais aller sur le terrain et que je vais apprendre. C'est une grande chance, ça me sauve. C'est dur de ne rien faire, je galérais mentalement. Maintenant, on pourra ressentir la bonne fatigue le soir", sourit-il. Qu'ils soient avec ou sans formation initiale, ils se sentent tous "à l'aube d'une nouvelle vie".

"Ça motive", affirme Alexis, 20 ans qui vient d'un bac pro électronique. Lui est embauché au "bureau d'études topographie". "C'est l'inconnu, j'ai regardé ce que c'est, mais je vais apprendre sur le terrain… Ça reste un domaine technique, donc je me sens moins perdu. Rester chez soi, c'est démoralisant et ne pas trouver de travail, ce n'est pas la joie à vivre", répète-t-il pour conjurer un mauvais rêve qui le poursuivait.

"S'occuper de l'emploi des jeunes est une exigence morale, économique et sociale", assénait le préfet Bruno Delsol devant tous les partenaires. S'adressant aux nouvelles recrues: "Pour la plupart, c'est votre premier contrat et vous entrez dans la vie active", rappelant ainsi que le dispositif représentait "un vrai signe d'espoir pour le jeune et toute une famille". La Corrèze s'est vue attribuer 410 postes pour l'année 2013. Aujourd'hui, 390 sont pourvus. "Beaucoup ont été pris par des collectivités territoriales ou des associations. Peu par les entreprises", a-t-il comptabilisé, tout en soulignant: "Il reste une petite marge"...