Actualités

La prévention plutôt que le bâton

  • Publié le 20/12/2013 à 14:11
  • Par Patrick MENEYROL


Inauguration officielle ce matin de l'un des radars pédagogiques installés dans la cité gaillarde. La mission est de maintenir la vigilance de l'automobiliste quant à sa vitesse et d'éviter ainsi l'accident. Une installation pour laquelle la Ville marche la main dans la main avec l'Etat.

Le sous-préfet et la première adjointe s'étaient donné rendez-vous, en milieu de matinée, à hauteur du 185 avenue Kennedy pour l'inauguration d'un radar pédagogique. Ce dernier ne flashe pas les automobilistes mais inscrit la vitesse à laquelle ils roulent. Le but n'est pas de verbaliser, mais plutôt d'informer le conducteur de sa vitesse réelle pour lui permettre de l'adapter si besoin à la limitation. En fait, le radar affiche votre vitesse. En jaune si vous êtes sous les 50 km/h, en jaune clignotant si vous roulez entre 50 et 55 km/h et enfin en rouge au-delà de 55 km/h. D'autres peuvent afficher un smiley, souriant si vous êtes sous la limitation de vitesse, et un smiley rouge qui fait la tête si vous êtes au-dessus. Il y a 7 autres radars similaires déployés sur la ville, dans des zones où de nombreux excès de vitesse sont constatés.

Ces implantations ont été choisies en concertation entre la coordination sécurité routière de la préfecture, la police nationale et la Ville de Brive. D'ailleurs, si l'achat de ces matériels est fait par l'Etat, c'est la municipalité qui prend en charge leur installation et leur maintenance. Pour Patricia Bordas, "la Ville a choisi d'accompagner l'Etat dans cette démarche car, si heureusement, les accidents mortels sont exceptionnels intra-muros, il reste qu'il y a de trop nombreux accidents qui sont souvent la conséquence d'une vitesse excessive et un manque d'attention". Un constat partagé par Guy Mascrès, le sous-préfet, qui alerte sur une baisse de vigilance des automobilistes en s'appuyant sur des chiffres. Les accidents corporels ont augmenté de 9% à Brive entre 2012 et 2013 et le nombre de blessés hospitalisés a fait un bond de 53%.

Des chiffres qui incitent à mettre en œuvre davantage de contrôles mais aussi davantage de prévention. Les radars pédagogiques sont donc au nombre de 8 dans Brive, avenue Kennedy, rue Martial Brigouleix, avenue Henri Queuille, avenue Turgot, avenue Georges pompidou, rue Daniel de Cosnac, avenue Jean Lurçat et avenue Jean-Jacques Rousseau, et de nouvelles implantations pourraient se faire en 2014.