Actualités

Virginie Guillemain: de Mémé Gâteaux à Grenadine

  • Publié le 31/12/2013 à 10:42
  • Par Olivier SOULIÉ


Le développement économique se fait aussi en centre-ville, comme le montre le parcours de Virginie Guillemain. En dix ans, sa détermination a permis la naissance d’une boutique, la conservation d’une autre et le maintien ou la création de 3 emplois.

Virginie Guillemain, fille de commerçants de Chateauroux, s’est investie à 200 % pour faire grandir la notoriété de sa boutique de jouets en bois, jeux, déco et petits mobiliers. Désormais, Mémé Gâteaux jouit d’une excellente réputation.

Au printemps 2004, la boutique ouvre ses portes à deux pas de la place du Civoire. Le sympathique fourbi de jouets volontiers vintage a rapidement trouvé sa clientèle, grâce au sens commercial évident de la propriétaire et à sa lucidité implacable, puisque Virginie a rapidement compris qu’elle ne serait pas en mesure de lutter face aux grosses enseignes, ni sur les prix, ni sur la puissance de frappe commerciale.

Forte de ce constat, la commerçante est allée puiser dans d’autres sources de satisfaction pour la clientèle: l’accueil, le conseil et l’originalité des produits, trouvés à force d’arpenter des salons spécialisés un peu partout en Europe.

La détermination chevillée au corps, Virginie a su fidéliser la clientèle, et a pu créer un emploi de vendeuse: Sandrine a rejoint l’aventure Mémé Gâteaux à la rentrée 2009. Virginie s’est alors investie dans la création d’un site internet pour Mémé Gâteaux. Et une belle idée a germé: proposer en ligne des listes de naissance. "L’idée était de travailler tout au long de l’année, et de ne pas se contenter d’une grosse activité à Noël ". Défi réussi. Les listes de naissance permettent désormais une activité répartie sur l’année entière.

Avoir su fidéliser la clientèle tout en ayant assuré une activité stable toute l’année aurait pu suffire. Ce ne fut pas le cas. "Il n’est jamais bon de rester à attendre le client. Il faut aller de l’avant!". Virginie a donc décidé… d’ouvrir un nouveau magasin! "L’opportunité s’est présentée, je l’ai saisie."

Désormais, Virginie possède l’ex magasin Pas-à-pas, qu’elle a appelé Grenadine. Située rue Majour, la boutique, ouverte depuis août dernier, propose des chaussures pour les enfants et les juniors. "Pour les mamans aussi puisque certaines ont trouvé leur bonheur, les pointures allant jusqu’au 40".

Grenadine bénéficie des mêmes recettes que celles qui ont fait la réussite de Mémé Gâteaux: accueil sympathique, conseils pertinents, produits originaux et de qualité.

Cette ouverture a non seulement permis de redynamiser la rue Majour - qui a le vent du commerce en poupe ces derniers mois avec notamment l’ouverture de la boutique de prêt-à-porter enfants-adolescentes Caprice ou la rénovation du bar Le Majour -, mais a aussi permis la conservation de l’emploi de la vendeuse de Pas-à-Pas ainsi que l’arrivée d’une apprentie, qui partage son temps entre les deux boutiques de Virginie Guillemain.

Depuis 2004, Virginie et ses soutiens - "à commencer par mon compagnon, qui est mon associé pour Grenadine et qui m’a grandement soutenu lors de la création de Mémé Gâteaux" - ont permis la naissance d’une boutique, le maintien d’une autre (et du poste de la vendeuse) et la création de 2 emplois. Le développement économique passe donc aussi par le centre-ville!