Actualités

Le 126 veut "garder le cap" en 2014

  • Publié le 10/01/2014 à 09:40
  • Par Marie Christine MALSOUTE


C'est un régiment à l'effectif plus que réduit, aux compagnies déployées sur plusieurs théâtres d'opération, qui a présenté hier soir ses vœux à la société civile. Avec la volonté de "garder le cap" dans un cadre budgétaire de plus en plus contraint et de renforcer les actions communes dans une année qui sera marquée notamment par les commémorations du centenaire du premier conflit mondial. Les Bisons vont aussi renouer avec leurs journées portes ouvertes (les 21 et 22 juin) qui n'avaient pas eu lieu depuis 10 ans.



En l'absence du chef de corps qui ne rentrera du Tchad qu'à la mi-février, c'est son second, le lieutenant-colonel Jean-Claude Dubon, qui a officié cette traditionnelle cérémonie de voeux. Une grande partie des forces opérationnelles sont en effet engagées sur plusieurs théâtres extérieurs. La 1ère compagnie opère au Tchad, sous les ordres directs du chef de corps le lieutenant-colonel Ponchin. La 2e qui participait à l'origine à la mission Licorne en Côte d'Ivoire, a été redéployée en Centre-Afrique. La 3e est actuellement au centre de montagne à Modane où elle se prépare à s'aguerrir à sa mission en Guyane où elle partira en mai. La CEA (compagnie d'éclairage et d'appui) est pour partie au Tchad et pour partie au Mali. Une partie de la CCL (compagnie de commandement et de logistique) est également dispatchée sur plusieurs théâtres. Reste donc à Brive la 4e compagnie.

Si 2014 préfigure "un cadre budgétaire de plus en plus contraint", le commandant en second n'en compte pas moins sur "les facultés d'adaptation au quotidien" dont savent faire preuve les militaires "pour poursuivre la mission", tout en affirmant la volonté de développer et de renforcer avec la société civile les actions communes afin "d'être plus efficace ensemble". 2014 sera en effet une année fortement commémorative avec la célébration du centenaire du premier conflit mondial et du 70e anniversaire des combats de la libération. Un devoir de souvenir et de mémoire qui ne devra pas occulter les autres "actions de rayonnement et de communication" dans lequel le régiment s'investit, bien au-delà d'ailleurs du milieu associatif ou sportif. Les Bisons comptent beaucoup sur les journées portes ouvertes des 21 et 22 juin, une "action d'envergure qui n'a pas eu lieu depuis 10 ans", a souligné l'officier.  De quoi renforcer les liens étroits qui unissent déjà le régiment et sa ville.

 

Sur ce thème, vous pouvez également lire nos précédents articles: