Actualités

"Travailler ensemble sur la nouvelle destination touristique"

  • Publié le 14/01/2014 à 14:37
  • Par Olivier SOULIÉ


Hier soir, la salle d'honneur de la mairie accueillait les vœux de l'office de tourisme de Brive Agglomération.

"En 2014, notre association va connaître de nouvelles évolutions avec la création de la Grande Agglo de 49 communes ayant entraîné le regroupement de 5 offices de tourisme: Brive et son pays, Ayen, Vézère-Causse, Objat et Donzenac."

Henri Peyrat, président de l'office de tourisme de Brive Agglomération, a beau "regretter l'absence de pôles touristiques forts comme Collonges-la-Rouge ou Pompadour" dans la nouvelle intercommunalité, il affichait hier, à l'occasion des vœux de la structure, un fort enthousiasme face à "une nouvelle intercommunalité dont les contours sont ceux d'une véritable destination touristique".

Henri Peyrat est à la tête d'une entité forte d'une soixantaine de salariés dont le budget annuel de 4 millions d'euros est auto-financé à près de 60% grâce "à l'organisation et la vente de séjour, le développement du sponsoring et de la billetterie de Brive Festival ou encore le développement de la marque 100% Gaillard", a précisé le président, avant d'ajouter que "malgré ce fort auto-financement, rien ne serait possible sans l'Agglo". Le président de l'intercommunalité Philippe Nauche le sait bien. Lors de sa prise de parole, il soulignera lui aussi "la cohérence du nouveau périmètre de 49 communes".

L'élu insistera surtout sur la nécessité de "travailler ensemble sur cette nouvelle destination touristique en définissant ses spécificités et en lui donnant un nom".

Un mot résumera l'état d'esprit du président de l'Agglo: "Ici, on n'a pas la mer, alors on doit avoir tout le reste!". Selon lui, "des destinations comme la nôtre peuvent développer leur attractivité touristique, économique et démographique en s'appuyant sur le cadre de vie, l’accessibilité, la multiplication des offres touristiques, culturelles et sportives."

Philippe Nauche soulignera l'importance du projet Brune qui inclut un centre de congrès susceptible de générer le développement d'un tourisme d'affaires tout au long de l'année.

Guy Mascrès, sous-préfet de Brive, a conclu les prises de parole avec un propos plus léger: "Lorsque j'ai su que j'allais prendre mes fonctions à Brive, mon épouse a fait quelques recherches sur internet et elle est tombée... sur le flashmob de Brive Festival! Et je suis effectivement arrivé à Brive en plein festival, ce qui était parfait pour moi qui suis finalement une sorte d'intermittent du spectacle administratif."

Les rires éteints, Guy Mascrès vantera la politique touristique qui consiste "à attirer les touristes en s'appuyant sur une identité forte".