Actualités

Festival du cinéma de Brive: la 11e s'annonce un brin spéciale

  • Publié le 09/04/2014 à 09:53
  • Par Jennifer BRESSAN

intro festival


Discours, remerciements, présentation des jurys, fauteuils rouges du Rex tous occupés... Les ingrédients attendus de l'inauguration de la 11e édition du festival du cinéma de Brive étaient tous réunis hier soir au Rex. Une édition un peu particulière cependant, la dernière pour Sébastien Bailly, co-fondateur du festival (à lire dans un prochain article). Plus d'émotions donc, plus d'humour (avec un jury jeune prometteur), plus de filles (avec un jury professionnel 100% féminin), laissant présager un festival pas tout à fait comme les autres. Jusqu'à dimanche. Toute la programmation sur le site du festival.pano jeunes devant le rex

Ateliers lycéens sur la transition numérique du cinéma et dialogues entre cinéastes ce matin puis dès 12h30 le début de la compétition... La 11e édition du festival du cinéma de Brive, inaugurée hier soir au Rex, a bel et bien commencé. Jusqu'à la cérémonie de clôture, dimanche soir à 20h, où seront décernés les différents prix, les projections vont se succéder dans les trois salles du Rex: ceux de la compétition, d'Agnès Varda, de Koji Wakamatsu, du jeune cinéma suisse mais encore des perles rares ainsi que des séances scolaires et pour les petits.

Sébastien Bailly et Frédéric Soulier, maire de Brive, ouvrent le festivalPrécédant la projection du documentaire de 1953 Les Statues meurent aussi de Chris Marker et Alain Resnais, offrant un regard sans concession sur le colonialisme , une bande-annonce alléchante a donné un petit aperçu au public, venu comme d'habitude en nombre, de ce qui l'attendait. "Un événement original et exigeant", a souligné le maire de Brive Frédéric Soulier en rappelant que "la Ville était aux côtés de ce festival" décrit comme "un moment exceptionnel de découverte". Une reconnaissance appuyée par Pierre Diederichs, vice président du conseil général, le désignant comme "un rendez-vous essentiel de la vie culturelle pour la ville, le département et le cinéma."

jury jeuneRien n'était gagné pourtant il y a 10 ans. "Je me demande comment on nous a pris au sérieux", a souri Katell Quillévéré, co-fondatrice aux côtés de Sébastien Bailly du festival, connue du grand public et reconnue par ses pairs grâce à son film Suzanne, qui a permis à Adèle Haenel d'obtenir le César 2014 de la meilleure actrice dans un second rôle. "Mais c'est merveilleux de faire naître quelque chose de nulle part." Aujourd'hui, c'est Le Monde qui parle de "vague gaillarde". C'est dire le chemin parcouru.

Particulièrement fréquentés par le grand public et attendus par les professionnels, les films en compétition, qui constituent le cœur de ces rencontres européennes du moyen-métrage, seront départagés cette année par un jury de femmes présidé par Diane Baratier, réalisatrice et enseignante, formée à l'école Louis Lumière et engagée dès 1991 par Eric Rohmer, avec qui elle engagera une longue collaboration. Diane Baratier préside le jury professionnelElle sera entourée d'Hélène Cattet, Séverine Cornamusaz, Christine Gendre et Juliette Grandmont (plus d'infos sur les membres du jury sur le site du festival). A charge pour elles de choisir le moyen-métrage qui succédera à One Song de Catalina Molina, récompensé l'an dernier par le Grand prix Europe.

Jusqu'au dimanche 13 avril au Rex. Plus d'infos, les tarifs, et la programmation à retrouver sur le site du festival du cinéma de Brive.

Sur le 11e festival du cinéma de Brive, vous pouvez aussi consulter notre précédent article:

la salle

rex facade jaune