Actualités

Un marché bien du pays

  • Publié le 23/07/2009 à 09:01
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Le marché des producteurs de pays mercredi soir à Chartrier-Ferrière

Chaque mercredi soir que fait l'été, un marché festif se tient à Chartrier, "surtout n'oubliez Ferrière", nous a-t-on répété et on n'a pas oublié.

Vous pouvez directement acheter aux producteurs locaux, sans intermédiaire, et même consommer sur place, c'est d'ailleurs vivement conseillé et très convivial. Tables, bancs et barbecues sont à votre disposition. Il y a même une animation. Hier soir n'a pas dérogé à la règle.



Le marchand de pêchesHier soir n'était pas pourtant un marché tout à fait comme les autres: c'était jour de visite officielle de tous les partenaires de l'opération. Un "officiel" très décontracté et convivial. Le marché aura finalement vécu à son rythme hebdomadaire.

17h. Les premiers producteurs arrivent et s'installent au fur et à mesure à leur place habituelle, ne songez même pas à les en déloger. On se salue, on s'apostrophe par le prénom, on fait la tournée des bises avant de déballer la marchandise et de déployer la bâche protectrice. L'étouffante chaleur annonciatrice d'orage ne semble même pas perturber.

Les volailles sont mises à rôtirLe ballet est bien rodé, pensez-donc depuis huit ans, le pli est imprimé. Ils sont 17 producteurs de pays. Les uns sortent leurs cageots de pêches ou de melons, les autres commencent à faire dorer des poulets ou revenir les confits. Il y a du vin, du fromage, des gâteaux, des fraises, des magrets...  Les senteurs se mêlent et viennent titiller l'appétit.

Le marché s'installe ainsi doucettement. Deux touristes un peu trop hâtifs assistent à la scène et vont patienter de bonne grâce. Le marché n'en est qu'à ses balbutiements.

Barbecues et planchas sont mis à disposition des consommateurs du marchéLa logistique est assurée par l''association des marchés de pays de Chartrier-Ferrière. Les bénévoles, une bonne quinzaine, installent tables et chaises sous le chapiteau ouvert, montent la scène pour l'animation prévue de 20h à 23h, préparent barbecues et planchas, ouvrent la buvette... "La vente de boissons et de crêpes nous aident à financer les animations. Elle est différente chaque mercredi", souligne le trésorier Cyril Bordas . "C'est très bon enfant. L'intérêt est d'acheter directement aux producteurs, donc des produits de qualité, sans intermédiaire. C'est un bon contact."

Seule condition incontournable, affichée à l'entrée pour garantir la survie de cette formule: acheter sur place. Après, vous pouvez emporter vos victuailles chez vous ou consommer sur place, ou même les deux, ça se fait aussi avec un minimum d'organisation.

Des touristes venus de la Marne achètent des aiguillettes de canard18h. Le marché prend tournure et les clients arrivent. Une famille de la Marne en vacances à Lissac découvre la formule: "C'est bien de pouvoir manger sur place", s'exclament Catherine et Didier. Avec leurs deux grands garçons, ils ont déjà repéré le menu du soir: il ne reste plus qu'à l'acheter. "Ce sera brochette de canard, s'il en reste, des travers de bœuf, on ne connaît pas, un peu de fromage de brebis et des fruits. On va essayer de faire un repas complet." A charge, tout de même, de faire cuire la viande.

Le maire Guy Roques joue les hôtes de ces lieux. "C'est un marché festif. Il permet de faire connaître la commune qui est un peu en retrait sur les hauteurs. La fréquentation est un tiers en locaux, deux-tiers en touristes. Le marché nous sert de vitrine auprès des touristes. Pour eux, c'est un premier contact. Nous pouvons leur proposer ensuite des chemins de randonnées. Les producteurs les invitent à visiter leur ferme..."

C'est encore mieux les pieds sur la tableDeux couples de Hollandais ne s'y sont pas trompés et se sont déjà attablés avec l'incontournable triptyque national pain, fromage et vin: "Au camping , on nous a conseillé de venir ici et c'est très bien". Et visiblement, il faut revenir à la source du vin pour finir le fromage ou le pain. L'équation insoluble!

Des habitués ont déjà pris position sur les grandes tables. Ils ont disposé une nappe pour marquer leur territoire et attendent le retour de ceux qui sont chargés d'acheter de quoi faire un bon repas en famille ou entre amis.

Patricia Bordas, présidente du Causse corrézien et Guy Roques, maire de Chartrier-Ferrière, visitent le marché avec tous les partenaires18h15. Tous les officiels sont arrivés: la présidente du Causse corrézien Patricia Bordas, les représentants de la Chambre d'agriculture, de la communauté de communes Vézère Causse, du Conseil général. Les partenaires se regroupent pour le tour du marché avant de consommer eux aussi sur place. Mais le tour du marché traîne en longueur. A chaque stand, on se serre chaleureusement la main ou l'on se bise. Ici, on "est pays", comme on dit. Et quoi de plus normal pour ce marché.

Il sent bon mon melon

Les enfants font le marché

Il faut que ça brille

Tous les âges

Des conserves à savourer sur place ou à emporter

Le même en couleur

Des visiteurs guyanais amateurs de fromage




A table!

Vue du marché

Au pays des gourmands