Actualités

Défricher pour préserver la biodiversité

  • Publié le 16/04/2014 à 08:31
  • Par Marie Christine MALSOUTE


Une quinzaine de personnes s'est mobilisée pour défricher un terrain au Puy-Lenty, un des 10 hauts lieux de la biodiversité briviste. Un deuxième chantier participatif mené par le Conservatoire des espaces naturels du Limousin, la Ville de Brive et l’association Jardin sauvage. D’autres devraient suivre.



La Ville avait donné l’exemple l’an dernier. Le premier chantier du genre s’était en effet tenu sur un de ses propres terrains, à la mare de Champ. C’est dans le cadre de cette même convention avec le Conservatoire des espaces naturels du Limousin et l’association Jardin sauvage qu’une quinzaine de personnes ont déblayé un terrain, cette fois privé, au Puy-Lenty.

Le Puy-Lenty est un haut lieu de la biodiversité briviste, mais ses pelouses calcaires s'enfrichent depuis plusieurs années, ce qui entraîne une diminution des espèces les plus remarquables. La flore disparaît sous les genévriers et les conifères", explique Michèle Lapeyre, chargée de mission à la Ville. couper-ramasser. DRL’idée est donc de convaincre les propriétaires de prendre soin de ce patrimoine vulnérable. "Les lièvres et les lapins aiment les terrains dégagés de broussailles qui peuvent cacher un prédateur. En fouissant le sol, ces rongeurs ont un rôle primordial pour le renouvellement de la flore." Il s'agissait donc de libérer la place pour les orchidées et bien d'autres plantes emblématiques.

Bénévoles et habitants ont donc efficacement œuvré de concert. "Les déchets ont été entassés sans être brûlés pour faire du compost naturel." L’opération aura même permis de découvrir d’étonnants champignons rouge écarlate "plutôt rares et inconnus sur le site". Des conventions ont été signées avec d’autres propriétaires du Puy-Lenty, d’autres sont en cours, notamment sur le "désert" de Chèvrecujols qui fera d’ailleurs l’objet d’une balade lors de la fête de la nature ce 25 mai.