Actualités

La Shoah en Corrèze

  • Publié le 26/04/2014 à 07:00
  • Par Patrick MENEYROL

Exposition les juifs de Correze centre Michelet1 pano 




Le centre d’études et musée Edmond Michelet présente jusqu’au 31 mai une exposition riche d’enseignements et d’émotions. « Les juifs de Corrèze dans la Shoah » retrace l’histoire de ces enfants, de ces femmes, de ces hommes, qui ont trouvé refuge dans notre département après la défaite de 1940 et qui ont, malgré tout, été les victimes du régime Nazi et de celui de Vichy.


 




Exposition les juifs de Correze centre Michelet2Il y avait très peu de juifs en Corrèze au début de la guerre. Avec l’occupation Nazie et le régime de collaboration du maréchal Pétain, ils seront des milliers à fuir les persécutions et à se réfugier en zone sud. 2000 trouveront un répit en Corrèze. Répit seulement car, malheureusement, cet asile corrézien n’empêchera pas, jusqu’en 1944, les rafles, les regroupements et les déportations.


 


Sur les 2000 juifs de Corrèze, la moitié sont français, l’autre moitié est constituée de juifs étrangers qui ont fui la guerre et les avancées des troupes allemandes en Europe. Une grande partie vit à Brive. Mis au ban de la communauté nationale, ils vont subir des mesures d’internement et de regroupement. Des structures sont même mises en place pour pouvoir les surveiller. « Groupements de travailleurs étrangers » comme à Soudeilles ou résidences payantes pour les plus fortunés d’entre eux comme au château du Doux à Altillac.


 


En août 1942 et en février 1943, des « ramassages » sont organisés dans le cadre des accords signés par Carl Oberg, chef des SS pour la France, et René Bousquet, secrétaire général de la police du régime de Vichy. Exposition les juifs de Correze centre Michelet4Ces accords prévoient le transfert de 10 000 juifs étrangers de la zone libre à la zone occupée, pour y être livrés aux Allemands.


 


Plus de 250 juifs étrangers seront ainsi regroupés au camp de Nexon avant d’être envoyés à Drancy, puis déporté vers le camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. Entre déportation et exécutions sommaires, plus de 500 d’entre eux seront victimes de l’horreur, malgré les réseaux mis en place pour leur venir en aide et malgré l'organisation d'une résistance juive.


Exposition les juifs de Correze centre Michelet3Cette exposition au musée Michelet, inaugurée hier soir par le Maire, Frédéric Soulier, apporte, grâce aux récents travaux d’historiens, un éclairage inédit sur les persécutions dont ont été victimes ces juifs de Corrèze durant la seconde guerre mondiale. Une page douloureuse dans l’histoire de notre département.


 


"Les juifs corréziens dans la shoah". Au musée Michelet jusqu’au 31 mai. Du lundi au vendredi de 11h à 18h. Le samedi de 13h à 18h.