Actualités

Les élèves de Lavoisier dans le rythme hip-hop

  • Publié le 13/05/2014 à 12:49
  • Par Marie Christine MALSOUTE

intro koubi lavoisier


Ils sont une quinzaine, élèves mécaniciens carrossiers ou chaudronniers, "très loin" pensaient-ils de l'univers de la danse. Et pourtant, ils monteront sur scène avec une création hip-hop lors des prochaines Rencontres chorégraphiques de la Corrèze qui auront lieu au Théâtre de Brive les samedi 7 et dimanche 8 juin. Une belle fenêtre ouverte par la compagnie Koubi. Hier, ces apprentis danseurs ont offert une première restitution à leurs camarades au gymnase Lavoisier. En attendant le grand public.



116h45. Les gradins du gymnase Lavoisier se remplissent subitement d'élèves. "On a décidé d'arrêter les cours à 16h30, mais on ne pensait pas qu'ils viendraient aussi nombreux", s'étonne l'administration. En contrebas, les élèves de l'atelier virent d'un coup de la crânerie au trac. "On a eu très peu de temps pour travailler", entonne au micro le professionnel à résidence. "Je m'appelle Hervé, je suis chorégraphe, j'habite Brive avec tous mes danseurs." Des présentations sommaires car l'enjeu est ailleurs. "Moi, je me suis régalé", assure le spécialiste qui a bourlingué à travers le globe. "J'ai fait beaucoup de projets et je ne pensais pas qu'un jour je ferais danser des gars comme ça et que je m'amuse autant. Ce ne sont pas des danseurs, ils n'ont pas l'habitude, ne sont jamais monté sur scène… Rien que pour ça, chapeau !", félicite-t-il.


3Danseurs et élèves entrent alors sur le parquet en une masse bruissante qui va se structurer en rythme. En guise de costume, des bleus de travail. Comme accessoires de scène, des pneus et des clés anglaises, clin d'œil à leur formation. Le spectacle va durer 8 minutes. Les tribunes ne rompront un silence admiratif que pour un tonnerre d'applaudissements et de sifflements. Les jeunes danseurs en seront d'autant plus ravis et fiers. "Ça s'est bien passé. Maintenant on a hâte de se retrouver au théâtre", souffle Keryann soulagé. "C'est rare qu'on nous propose ça. C'est une nouvelle sensation", expliquent Aurélien et Kévin. "Vous savez, moi, je suis pas très à l'aise avec les études", avoue un autre.


pano 2


Chacun y aura gagné en confiance comme en estime de soi. "Nous menons un travail de valorisation", commente le corps administratif. "Ça crée aussi un sentiment d'appartenance à l'établissement: ces jeunes l'ont intégré l'an dernier, ils sont en première année de CAP au lycée ou au centre de formation d'apprentis. 4Comme la préparation allait être très courte, il leur fallait être volontaire." La quinzaine de participants, dont une fille, mérite assurément les encouragements. Après l'audition de novembre, ils n'ont eu que deux séances intenses pour caler la chorégraphie avec les douze danseurs Koubi.


La compagnie Koubi intervient régulièrement au lycée Lavoisier, mais cette année, l'atelier a donc pris une dimension particulière en débouchant sur une représentation. "On pensait le faire dans le cadre d'un spectacle d'établissement ou de la fête de la musique. Ce sera pour les Rencontres chorégraphiques. Pour moi, c'est un pari risqué, mais dès le début j'ai senti chez eux un vrai potentiel. Et ils nous font confiance." Alors l'artiste ne laisse rien passer après ce tour de chauffe: "Là, vous étiez timides, je veux plus de culot, comme dans l'après-midi." Danseurs néophytes et confirmés ne se reverront désormais que la veille de l'événement pour filage et générale.


applaudissementsRendez-vous samedi 7 et dimanche 8 juin au Théâtre municipal de Brive. La semaine qui précède sera l’occasion pour tous les danseurs d’un travail en résidence que les scolaires pourront suivre. Billetterie ouverte au 06.63.29.42.80. Tarif unique: 6 euros dont un euro reversé à l’association humanitaire Aïna enfance et avenir qui œuvre depuis 2005 à Madagascar.


Sur ce sujet, vous pouvez également consulter notre précédent article:

2


pano2