Actualités

Quatre collèges à l'unisson

  • Publié le 22/05/2014 à 15:38
  • Par Marie Christine MALSOUTE

intro repetition rollinat


Ils sont plus de 400, venus de quatre collèges corréziens. Parmi eux également, une dizaine de jeunes de l'IME de Meyssac. Réunis toute la journée à Rollinat, ils préparent leur spectacle Choeur d'artist' show qu'ils présenteront vendredi 6 juin à 20h30 à l'Espace des Trois Provinces. Un medley de 13 chansons d'hier et d'aujourd'hui, assorties d'une poignée d'intermèdes théâtraux. Tour de chauffe.



1C'est leur première répétition commune depuis le début de l'année scolaire. Au premier étage du collège Rollinat, la grande salle "polyvalente" surchauffe d'une telle densité de jeunes réunis en si peu d'espace. Massés sur des chaises les uns collés les autres, rehaussés sur des tables dans le fond, il y a là des novices 6e en grimpant toutes les classes jusqu'aux 3e plus aguerris. Mais c'est d'un même enthousiasme qu'ils vibrent sous la houlette de trois professeurs de musique. Inlassablement, ils enchaînent et reprennent les 13 chansons du spectacle qu'ils travaillaient jusqu'ici chacun dans leur établissement respectif. Il n'y a pas de temps à perdre car ils ne se reverront plus qu'à la générale avec les musiciens, l'après-midi même du spectacle.

professeur1"On est à fond dedans, c'est de l'adrénaline", avoue Sandra Berthumeyrie Bourin, professeur de musique de Rollinat impliquée dans ce projet choral depuis déjà 10 ans. "D'année en année, les élèves se passent le mot. Une fois qu'ils y ont goûté en 6e, ils reviennent jusqu'en 3e. C'est devenu une institution", complète son confrère meyssacois Stéphane Soro de los Santos.

Car l'exercice n'a rien d'obligatoire. "Ils prennent les choses à coeur, on lit sur leurs visages le plaisir de chanter ensemble. Lors du spectacle, pour la dernière chanson, ils ont souvent les larmes aux yeux. Que du bonheur!"

professeur 2Se retrouvent ainsi mélangés par registre des jeunes des collèges de Beynat, Maurice Rollinat de Brive, Jacqueline Soulange de Beaulieu, Léon Dautrement de Meyssac ainsi qu'une dizaine de l'IME de Meyssac.  "Si vous baissez la tête le son part en bas, pas vers le haut. Il faut vivre les chansons", répète le prof à la baguette. Après Cendrillon de Téléphone, Il suffira d'un signe de l'incontournable Goldman, les voilà partis sur Les yeux d'Emilie de Joe Dassin.

"On a découvert des vieilles chansons qu'on ne connaissait pas comme Un été de Porcelaine, Poupée de cire Poupée de son, Les bals populaires... Elles sont très jolies", conviennent deux copines. Mais pour l'heure, celle qui emporte leur adhésion, c'est Forever Young que les rangs chantent en ondulant spontanément de chaque côté et en se tenant la main. "Je vous promets, si on la fait bien, on va faire pleurer les gens", garantit le professeur.

Les élèves comédiens répètent leurs interventions

Plus à leur aise dans une autre salle, onze apprentis comédiens répètent eux aussi leurs interventions. "Il y en aura 6, chacune annonçant les deux chansons qui suivent", explique leur professeur de français. "On a créé des saynètes par association d'idées avec les titres des chansons, quelque fois il faut bien chercher, mais les jeunes ont bien compris la subtilité.
On en a même fait une muette pour Il suffira d'un signe." Au fond de la classe, on devine les prémisses d'un carrosse en carton, vraisemblablement celui de Cendrillon, car nos acteurs en herbe doivent également réaliser leurs décors.

theatre groupe et professeur

"Ce sont des bons moments. Ça fait une pause dans le travail scolaire, on peut se libérer", confient Lola, Marie et Romane. Tous sont en 3e au collège Rollinat, participaient déjà auparavant au projet comme choristes et ont eu envie de se lancer sur scène. Comédien ou chanteur, chacun gagne ainsi en confiance devant les autres. Et c'est aussi un des buts recherchés. "C'est un projet musical et artistique, ainsi qu'un moyen de les valoriser", conviennent les enseignants. "Tout est positif, ça rejaillit forcément sur l'ensemble des disciplines. Ça ne fait pas de miracle, mais ça aide."

5Ce projet porté sur toute l'année scolaire est évidemment très attendu. Chaque édition draine à la patinoire plus de mille spectateurs. Rendez-vous désormais vendredi 6 juin à 20h30 à l'Espace des Trois provinces. Les choristes et comédiens seront renforcés par une quinzaine de musiciens. Vous vous surprendrez certainement vous aussi à fredonner les chansons. Entrée: 6 et 3 euros.

Sur ce sujet, vous pouvez également consulter nos précédents articles:

 

4


3