Actualités

SPIE impulse la mobilité électrique sur le territoire

  • Publié le 23/05/2014 à 14:17
  • Par Jennifer BRESSAN

SPIE


A l'occasion de la réception récente de sa première voiture électrique, l'entreprise SPIE, spécialisée à Brive dans le génie électrique, a invité les entreprises et les collectivités du territoire dans ses locaux de la ZAC du Fourneault, à l'ouest de la ville, pour leur présenter leur expertise en matière de mobilité électrique et leur faire essayer les véhicules.

le maire de Brive Frédéric Soulier au volant du véhicule électriqueComme le maire de Brive Frédéric Soulier, les représentants des collectivités et les industriels du bassin ont été invités par les dirigeants de l'entreprise SPIE à essayer les véhicules électriques. L'occasion de leur présenter la situation de la mobilité électrique, ses enjeux et perspectives de développement.

Au volant de l'engin, c'est d'abord le silence qui parle en sa faveur. "Ça fait drôle quand on remonte après dans un véhicule thermique", s'amuse-t-on du côté de chez Renault, présent ce matin aux côtés de SPIE et de l'UGAP, la centrale d'achat public. Certains chiffres sont éloquents. "Les véhicules électriques, c'est zéro émission d'hydrocarbures, de fumées ou de particules", détaille Bruno Vaslin, responsable du développement des infrastructures de recharge et du développement électrique pour SPIE.

SPIE regroupe ses clients du bassin pour leur présenter les enjeux et et qualités de l'électriquePourtant, son essor annoncé tarde à se concrétiser. Une question de temps. Le maire de Brive Frédéric Soulier a confié sa certitude que "dans les 5 années à venir son évolution serait fulgurante." Il poursuit: "Il faut que nous soyons aux côtés de cette évolution énergétique, à son initiative même. Nos collectivités doivent répondre aux besoins du grand public."

C'était justement pour favoriser cet éveil des consciences que le groupe SPIE a organisé l'action de ce jour. A terme, 10 % de la flotte totale du groupe sera équipée en véhicules électriques. "Nous voulons montrer à nos clients que le pas de l'électrique est possible à franchir."

Seul obstacle tenace: "Le développement de la mobilité électrique ne se fera pas sans les bornes", a souligné François Peltier-Maurin, chef de centre SPIE Ouest-Centre, complété par Bruno Vaslin: "Le principal frein cristallise dans la crainte concernant l'autonomie." Un "frein intellectuel", selon lui. "Sur des déplacements domicile-travail, n'excédant pas, la majeure partie du temps, plus de 30 km aller-retour, on est sur des fréquences de rechargement tous les 2 voire 3 jours", souligne-t-il.

L'électrique en a sous son capotSans compter que les grands centres commerciaux sont en train de s'équiper de bornes, et que les grands réseaux routiers se préparent à le faire également. "Puissantes, elles permettront de regagner 100% d'autonomie en 30 minutes." Restera à poursuivre le développement de ses bornes à domicile, dans les lotissements, les parcs d'entreprises et le domaine public." L'occasion d'un changement d'habitude: "Il ne faudra pas s'arrêter pour recharger mais recharger lors d'arrêts usuels", résume Bruno Vaslin.

L'entreprise SPIE, qui loue les bornes mais couvre aussi l'intégralité de la chaîne de mise en place de la mobilité électrique (définition des usages, type de borne et création de l'installation) est plus largement spécialisée en ingénierie et services dans les domaines de l'électricité, l'automatisme, la maintenance multitechnique, les services informatiques, la téléphonie ou encore les data centers. Déplacée dans ses locaux actuels de la ZAC du Fourneault, inaugurés en 2012 (à lire ici), l'entreprise a relevé depuis lors le défi qu'elle s'était fixée: le recentrage sur les acteurs locaux. "L'idée étant de s'appuyer sur la structure nationale pour apporter nos services en proximité et être un acteur privilégié auprès des industries et collectivités locales", a terminé François Peltier-Maurin.