Actualités

Grimper pour dépasser son handicap

  • Publié le 28/05/2014 à 09:27
  • Par Marie Christine MALSOUTE

Les quatre premiers diplômés


Le Brive escalade club accueille parmi ses licenciés des personnes handicapées qui viennent chaque mardi soir progresser sur le mur du gymnase Lavoisier. Choisir les bonnes prises, gérer son stress, persévérer pour atteindre le sommet et prendre confiance en soi… Pour ces grimpeurs, l’escalade est une métaphore de la vie. Hier soir, quatre d'entre eux, du Foyer d'accueil pour adultes handicapés de Boulou les Roses à Ligneyrac, ont décroché leur Passeport blanc, premier niveau de pratique. Une première aussi au sein du club.



1Alain, Cédric, Jean-Charles et Philippe étaient très fiers de brandir leur Passeport en fin de séance. Chacun aura dû auparavant prouver qu'il savait s'équiper tout seul, s'encorder, grimper une voie et assurer un coéquipier. Des gestes qu'ils auront certes mis plus longtemps à acquérir au fil des séances. Pour eux, l'investissement est bien réel. Alors, ils sont arrivés visiblement stressés, bien conscients de l'enjeu. "C'est un examen, mais ça devrait bien se passer", se rassure Alain qui pratique depuis 2 ans. "Je vais jusqu'en haut. Au début, j'avais une peur terrible du vide, il faut savoir bien mettre les pieds. Le plus dur, c'est d'assurer. J'ai du mal à distinguer les couleurs des prises."


Par nature, l'escalade est un excellent moyen de développer la confiance en soi, a fortiori celle d’une personne handicapée qui en manque bien souvent. "Ça leur demande beaucoup d'efforts pour dépasser leurs limites. Ils ont appris à dépasser leur appréhension, à gagner en assurance, à se dépasser tout simplement", explique leur éducateur spécialisé Thierry Genonceau, également pratiquant. "On en voit les bénéfices sur la vie de tous les jours", complète sa collègue Céline Mars qu'il n'aura pas eu de mal à entraîner dans l'aventure. "Ce type d'activité qui ouvre sur l'extérieur, crée aussi du lien social et leur permet de s'identifier au groupe qu'ils forment."


Depuis sa création, cela fera 20 ans cette année, le Brive escalade club accueille ce public particulier, des adultes atteints de déficience intellectuelle ou de troubles psychiques. Une relation qui s'est nouée d'abord avec le foyer de Puymaret puis depuis 6 ans avec celui de Boulou les Roses. "C'est du plaisir", assure Eric venu encourager ces camarades. "Je préfère grimper à l'extérieur. J'ai une sensation de liberté, d'être au-dessus de tout. Ça m'a appris à avoir conscience du danger et à me maîtriser", raconte-t-il.


AlainC'est au tour d'Alain de grimper les 11 mètres de la structure artificielle. Il s'applique consciencieusement même si ses gestes traduisent le stress qu'il combat. "J'ai oublié la pression de l'examen en grimpant", sourit-il une fois redescendu. Des grimpeurs finalement pas si différents.


Tous auront eu leur passage validé. Ils auront d'ailleurs ouvert la voie. "C'est la première fois que nous organisons pour eux cet examen", expliquent Pierre Cholin et Alain Noble. A la proclamation des résultats, Joël Sarrouilhe, le Brevet d'Etat du club qui les encadrait, était tout aussi fier d'eux et les autres licenciés présents ont chaleureusement applaudi. "Je suis très content pour eux, ça fait vraiment plaisir de voir leur progression." Moment solennel aussi lorsqu'ils ont reçu chacun leur passeport à leur nom. Baudriers raccrochés, ils sont allés fêter leur diplôme au restaurant. Une soirée exceptionnelle !


Photo souvenir


Philippe


Philippe et Alain avec leur examinateur Joël Sarrouilhe


4


pano1


Cédric


Le moment des résultats


8


Sur ce sujet vous pouvez également consulter nos précédents articles: