Actualités

Les finances de la Ville « entre le marteau et l'enclume »

  • Publié le 05/07/2014 à 11:47
  • Par Olivier SOULIÉ


Hier soir, un voeu sur le rapprochement de la région Limousin et de l'Aquitaine et une motion de soutien à l'Association des Maires de France (AMF) sur les conséquences des baisses massives des dotations de l'Etat aux communes étaient soumis au vote des élus brivistes à l'occasion du conseil municipal. Ce dernier point fut l'occasion pour le maire Frédéric Soulier d'évoquer la situation financière de la Ville.

Alain Vacher et Martine ContieUn vœu sur le rapprochement du Limousin et de l'Aquitaine dans le cadre du projet de loi relatif à la délimitation des régions (rejeté hier par le Sénat) - qui prévoit pour l'heure une fusion des régions Limousin, Centre et Poitou-Charentes – a été approuvé hier soir par la majeure partie des élus brivistes à l'occasion du conseil municipal. Seuls les adhérents du Parti communiste Alain Vacher et Martine Contie ont choisi de s'abstenir.

Etait également soumise aux élus de la Ville une motion de soutien à l'action de l'Association des Maires de France pour alerter solennellement les pouvoirs publics sur les conséquences de la baisse massive des dotations de l'Etat.

Frédéric SoulierCette motion alerte sur la difficulté des collectivités « d’absorber une contraction aussi violente de leurs ressources » et explique que « la seule alternative sera de procéder à des arbitrages douloureux affectant les services publics locaux et l'investissement ». Le texte intégral de la motion est à découvrir ici.

Le maire de Frédéric Soulier dénonce depuis longtemps cette baisse des dotations de l'Etat : « La baisse de la Dotation globale de fonctionnement représente 900.000 euros de moins sur le budget de cette année, et ce sera pareil sur les 2 années qui viennent. Si on ajoute la situation actuelle des finances de la Ville avec une nécessité absolue de réaliser des économies de fonctionnement pour sortir du réseau d'alerte dans lequel la Direction générale des finances publiques a placé la Ville quelques jours après l'élection municipale, nous nous retrouvons entre le marteau et l'enclume. Le marteau, c'est la baisse des dotations de l'Etat aux communes, et l'enclume, c'est la situation catastrophique des finances de la Ville ».

Philippe NaucheLe vote de cette motion par le conseil municipal vise à soutenir la démarche de l'AMF.

« C'est une motion œcuménique puisqu'elle est signée par le président de l'AMF Jacques Pélissard, membre de l'UMP, et par le 1er vice-président délégué André Laignel, qui est au Parti Socialiste », a tenu à souligner le maire de Brive, avant d'alerter à son tour sur la gravité de la situation : « L'Etat et les collectivités doivent absolument se parler, car, si rien ne change, on sera peut-être, à terme, contraint de stopper certaines missions de service public, faute de financement ».

Sur cette motion, on comptera 6 abstentions de la part des adhérents du Parti socialiste. Philippe Nauche a justifié ce vote par le fait qu'en tant que parlementaire, il soutient la politique gouvernementale et souhaite "faire preuve de cohérence". Les communistes Alain Vacher et Martine Contie ont, eux, voté la motion, comme les élus de la majorité municipale.