Actualités

Festival de la Vézère: les enfants jasent sur le jazz de Paul Lay

  • Publié le 10/07/2014 à 15:39
  • Par Jennifer BRESSAN

 Paul Lay, le pianiste et jazzman reconnu, accompagné par le saxophoniste Antonin Tri Hoang


Près de 160 personnes, en grande partie des enfants, sont allées à la découverte de Broadway dans le cadre du festival de la Vézère. A travers des morceaux connus et des compositeurs célèbres, Paul Lay, le pianiste et jazzman reconnu, accompagné par le saxophoniste Antonin Tri-Hoang, ont donné un bel aperçu de la richesse du jazz, en ponctuant leur interprétation de commentaires éclairants.


Une belle entrée en matière pour le grand concert de ce soir où le quartet de Paul Lay rencontrera l'orchestre de chambre de Toulouse sur le thème "Broadway and beyond". Infos sur le site du festival.

Les parents de Mila, 4 ans et demi, ont hésité à l'emmener au théâtre assister au concert de jazz que le festival de la Vézère a voulu familial. "Mais on a vu qu'il était ouvert aux enfants dès 5 ans, alors..."

Concert de jazz pour enfants2

Ils ont bien fait d'oser faire le pas. Sur la scène, Paul Lay, tenue décontractée (veste grise à capuche, pantalon de toile carmin) et Antonin Tri-Hoang font alterner des morceaux accessibles composés par des grands noms de la musique classique: le ragtime de Scott Joplin, Jubilee Stomp de Duke Ellington ou encore deux œuvres de George Gershwin dont l'émouvant The man I love.

Mais surtout, les deux complices (ils n'ont pas dépassé la trentaine) ont ponctué leur interprétation de lumineuses explications sans jamais oublié de se mettre à la portée du grand public, qu'il soit jeune ou néophyte. "Le ragtime est la première musique écrite, née sur le sol américain", partage le pianiste. "Elle est destinée à la danse et compose le terreau de la musique qui va devenir le jazz en 1915-1917."

Sur la scène, le duo de musiciens, à l'aise, s'amuse: "Sur Jubilee Stomp, on va improviser, c'est-à-dire inventer dans l'instant des mélodies en gardant les accords", avance Paul Lay. Des morceaux raccourcis, des musiciens talentueux dans la décontraction... l'alchimie entre le jazz et le jeune public a opéré. Le pari n'était pourtant pas gagné à l'avance.

"Les enfants n'ont pas d'a priori", souligne Claudine Delmas, directrice du festival. "L'enjeu est d'éveiller les jeunes à cette musique." Un parti-pris qui se traduit aussi cette année par le lancement d'une nouvelle formule intitulée Une heure avec... Bach dans la chapelle Chagall du Saillant, Mozart à Objat ou encore Schubert à Voutezac.

Dans la salle, à l'issue du concert, les enfants regorgent de questions. De la plus attendue:"à quel âge vous avez commencé?" (5 ans pour le pianiste); à la plus fine :"Pourquoi vous reprenez ce qui a été fait par d'autres et vous n'inventez pas?": "On a plein de compositions, notamment celle que Paul a écrites mais on aime bien aussi jouer les musiques d'autres grands..."; en passant par des plus atypiques: "Pourquoi vous ne reprenez pas des chansons de Michael Jackson?" ou même carrément farfelues: "Pourquoi les phoques vivent dans la mer?"

Enthousiasmés par leur intérêt, et titillés par leurs questions sur leur éventuel passage télévisé, les musiciens se sont laissé aller à leur confier: "Continuez à aller aux concerts, aux spectacles. L'énergie alors échangée entre le public et les artistes est précieuse. C'est l'occasion de vivre quelque chose de plus profond que ne le permet le prisme de la télé. Puis, face à la télé, vous ne pouvez pas poser de questions!"

Une dernière avant le final: "Vous pouvez jouer d'autres morceaux?" Ils le feront lors du grand concert de ce soir. Le quartet de Paul Lay au complet (piano, saxophone, contrebasse et batterie) sera rejoint par les 12 musiciens de l'orchestre de chambre de Toulouse sur le thème "Broadway and beyond" avec  des extraits de West Side story et d’un Américain à Paris, Gershwin, Stravinsky/Monk... A 20h30 au théâtre. Tarif: 28€85; 16€85 pour les jeunes.

Jusqu'au 23 août, 20 concerts de musique classique sont programmés dans 13 lieux emblématiques de Corrèze. Toutes les infos sur le site du festival.