Actualités

L'atelier du Civoire est lancé

  • Publié le 16/07/2014 à 14:53
  • Par Jennifer BRESSAN

la place du Civoire se fait atelier à ciel ouvert


Poser son chevalet en toute liberté et peindre à loisir, c'est dorénavant possible sur la place du Civoire. Les élus en charge de la culture et du commerce, Jean-Marc Comas et Franck Peyret, l'ont annoncé en fin de matinée. Une initiative qu'ils souhaiteraient rendre pérenne et qui veut participer de l'attractivité du centre-ville.


Comme un symbole, pour annoncer le lancement de "l'atelier du Civoire", Jean-Marc Comas est venu ce matin avec un authentique tableau impressionniste peint par un aïeul. Le maire adjoint en charge de la culture a rappelé à cette occasion que c'est avec ce mouvement pictural que pour la première fois les artistes et leur toile sont sortis de leurs ateliers pour peindre en plein air.

Jean-Marc Comas et Franck Peyret, adjoint en charge de la culture et du commerce, annoncent le lancement de l'atelier du CivoireC'est bien là le cœur de ce projet tourné vers la pratique amateur que d'offrir au tout-venant la possibilité de peindre en toute liberté et à ciel ouvert. Pour ce faire, les modalités d'inscriptions ont été simplifiées au maximum. Il suffit d'appeler la direction de la culture, au 05.55.18.18.65, et de laisser son nom. Libre à chacun ensuite de fréquenter la place aussi souvent qu'il le souhaite le samedi entre 14h et 21h. "Nous sommes des facilitateurs de projets", avancent en chœur les élus. "C'était important pour nous que l'administratif ne soit pas une barrière à l'expression artistique", poursuit Jean-Marc Comas, maire adjoint chargé de la culture. "Sans compter que c'est un projet qui ne coûte pas cher mais qui, on le pense, peut apporter beaucoup. "

Ouvert à tous, gratuit, l'atelier du Civoire veut aussi participer de l'attractivité du centre ville. "Le cadre est bucolique mais nous voulions apporter de la convivialité au côté très minéral de cette place. Elle sera un lieu de rencontres intergénérationnelles, un espace de partage et de libre expression artistique." Aussi, le 20 septembre par exemple, il est déjà prévu un concours de peinture mené avec les Tables gaillardes (nous vous avons parlé de cette association ici) sur le thème culinaire. (A gagner, un repas dégustation dans l'un des établissements.) Mais plus généralement, Franck Peyret, conseiller délégué chargé du commerce, indique que "chaque manifestation municipale, qu'elle soit sportive, culturelle ou caritative pourra être liée à cet atelier du Civoire".

Non pas une manière de concurrencer "le vendredi des peintres", rue de la République (nous vous en avons parlé ici) mais au contraire de le compléter. "Pensé dans la transversalité entre les élus comme les services, ce projet est le fruit de réflexions menées en amont de la campagne avec les acteurs du monde associatif." Jusqu'au 30 septembre, il évoluera au fur et à mesure des doléances des participants", ajoute Franck Peyret qui aimerait que le projet soit pérennisé. "Rien ne sera figé. C'est bien le propre de l'art." Et Jean-Marc Comas de conclure: "L'objectif étant que tout le monde s'approprie cette place et que les peintres et leurs chevalets finissent par paraître naturels dans le paysage."

Les inscriptions se font auprès de la direction de la culture au 05.55.18.18.65. (permanence les lundis, mardis, jeudis et vendredis entre 9h et 12h30), et déclenchent l'adhésion dans le listing des invitations aux vernissages des établissements culturels de Brive. A noter qu'en cas de pluie, un barnum a été installé pour accueillir les participants.