Actualités

La Galerie Siméon pour faire connaître les jeunes artistes

  • Publié le 06/08/2014 à 13:37
  • Par Marie Christine MALSOUTE

Eric Dumeny1 pano


On est jamais mieux servi que par soi-même. L'artiste peintre Eric Dumesny a donc décidé d'ouvrir sa propre galerie au 7 de la rue Saint-Martin, au nom d'un certain "Siméon"... Il y expose ses œuvres bien sûr, mais aussi d'autres sensibilités, comme actuellement le sculpteur Pierre Mouzat. Tout en travaillant à l'étage. "Je veux en faire un lieu créatif."



Eric Dumeny2Il y a encore quelques mois, c'était une mercerie. L'espace a entièrement été restauré: des murs immaculés "pour donner un coup de clarté", quelques spots savamment distillés, des cimaises, une touche de mobilier design, une planche sur tréteaux en guise de bureau, press-book de circonstance… Voilà pour la toile de fond: un aspect galerie d'art très tendance. "Il m'a fallu un mois et demi pour tout restructurer." Eric Dusmeny a créé son concept: il expose au rez-de-chaussée et travaille dans son atelier à l'étage. "Tous les ans, en décembre et l'été, je louais une boutique pour une exposition éphémère. J'ai pris le parti de m'installer vraiment, c'est une façon pour que les gens ne me perdent pas de vue."

Eric Dumeny3En vitrine, une de ses grandes toiles: cadrage serré sur une nuque. Des couleurs vives, très contrastées, un genre presque naïf dont il a fait sa signature. En cimaises, répondent comme en écho ces drôles de bonnes femmes stylisées, aux yeux bleus éternellement écarquillés sur le monde. La porte est ouverte sur cet univers particulier, tantôt bord de mer tantôt cabaret. Très art déco.

Et ce "Siméon", qui est-ce? "C'est un hommage à Pierre-Siméon Bourzat et à la fontaine qui lui est dédiée juste à côté", explique l'artiste. "J'ai créé cette galerie dans l'esprit de faire découvrir des jeunes artistes de la région qui cherchent à exposer. Il y a un potentiel. J'ai déjà été contacté par 3 sculpteurs. La démarche doit rester artistique, je veux en faire une endroit de qualité, créatif, sympathique. Les gens aiment l'art, il n'y a pas de raison que ça ne marche pas", escompte Eric Dumesny qui se défend par ailleurs de toute concurrence avec les classiques galeries d'art plus tournées vers des signatures établies.

Eric Dumeny4"C'est une rue passante, un bon endroit qui a vraiment pignon sur rue." Rien à voir donc avec l'ancien L'Appart qu'il avait co-fondé en face de la mairie. "C'était un bon concept, mais problématique car nous n'avions pas de vitrine et il fallait emprunter un escalier assez raide pour monter voir l'exposition. Ici, je suis de plain-pied, on a un aperçu depuis l'extérieur. Les gens rentrent facilement et je peux aussi continuer à produire tout en exposant."

Aujourd'hui, à côté de ses toiles, quelques sculptures de son acolyte Pierre Mouzat. Un univers peuplé d'êtres décharnés, abimés par la vie, la société, le temps. Des corps qui tombent, ploient, vacillent et nous renvoient implacablement à notre condition de mortels. D'autres artistes devraient suivre. "Tout est possible. Il peut y avoir une exposition commune, une quinzaine consacrée à un artiste en particulier, je peux même partager mon atelier…" Une porte s'est ouverte.

La galerie Siméon est ouverte tous les jours du mardi au samedi, de 10h à 12h et de 14h à 18h. Et si par le plus grand des hasards, la porte reste fermée pendant ces horaires, le numéro de portable est affiché sur la porte… l'artiste ne sera pas loin.

Eric Dumeny5


Eric Dumeny6


 

 

 

Le rez-de-chaussée sert de salle d'exposition