Actualités

Les soldes, c’est fini. Place au bilan

  • Publié le 31/07/2009 à 14:27
  • Par Jennifer BRESSAN
soldes02Les magasins viennent de ranger leurs enseignes signalant rabais, bonnes affaires et autres remises avantageuses. Le cru de l'été 2009 a-t-il été juteux côté commerçants, à la hauteur des espérances côté clients? La situation économique a-t-elle changé la donne comparativement à l'été 2008? Réponses durant la conférence de presse de ce matin à la Chambre de commerce et d'industrie de Brive menée par Anne Mambrini et Xavier Lafon de l'observatoire économique du Bassin de Brive.Au centre, Anne Mambrini et Xavier Lafon de l'Observatoire économique du Bassin de Brive Xavier Lafon a conduit une enquête auprès d'un panel de 120 commerçants. La représentativité sectorielle et géographique (les 15 cantons de Sud Corrèze associant commerces de milieux rural et urbain) aura permis à l'analyse d'être la plus fine possible. Il nous livre les résultats de son travail : "le pourcentage à retenir : 57. Il correspond aux commerçants qui ont été sondés et qui se sont déclarés "satisfaits" ou "très satisfaits" des soldes d'été 2009 alors qu'ils n'étaient que 49% l'été passé". 61% d'entre eux révèlent que leur chiffre d'affaire vaut, et même parfois excède, celui de l'été 2008.

Le niveau des stocks de cet été était équivalent à celui de l'année passée pour 55% des commerçants : un résultat qui vient mettre en lumière leur adaptation à la situation, leur anticipation. Il s'étaient montrés prudents dans leurs achats.

L'enquête a aussi mis en lumière des insatisfactions. Les commerçants sont 70% à estimer que la période de début des soldes intervient trop tôt. De plus, même si la moitié des sondés jugent la durée des soldes suffisante, 32% continue de penser qu'elle reste trop longue: elle était cette année de cinq semaines contre six l'an passé.

soldes01La nouveauté 2009: les soldes flottants. C'est une période de deux semaines durant laquelle le commerçant est libre de brader ses articles. Cette période peut être fractionnée en deux et doit intervenir au minimum un mois avant le début des soldes. Seuls 23% des commerçants en ont organisés au 1er semestre 2009 : " les avis sont encore très partagés", a commenté Anne Mambrini. S'ils restent dubitatifs, c'est que la visibilité de l'événement est mince : la concertation entre commerçants n'est pas encore suffisante. Mais, patience, c'est encore tout nouveau : les soldes flottants s'organisent.

Les appréhensions étaient fortes : finalement le bilan n'est pas si négatif. Pour autant, du côté des clients, "c'est la fin de l'achat coup de cœur", s'est exclamé Xavier Lafon. " Place à la raison", a terminé Anne Mambrini.