Actualités

Le plan hiver est activé

  • Publié le 18/12/2014 à 14:01
  • Par Patrick MENEYROL
intro prefet

C'est aujourd'hui que Bruno Delsol a activé le plan hiver destiné à venir en aide aux plus fragiles jusqu'au 31 mars. Le préfet de la Corrèze était pour l'occasion ce matin dans les locaux de la Croix-rouge de Brive, et notamment à l'accueil de jour, avenue du 11 novembre.

v2"Pour l'instant, les possibilités d'hébergement suffisent à répondre à la demande", selon Bruno Delsol. Les capacités du plan hiver permettent, selon lui, à toute personne qui le demande, de pouvoir trouver une place dans une structure d'accueil. Pour cet hiver, ces capacités mobilisées se composent de 77 places en CHRS (Centre d'hébergement et de réinsertion sociale), de 10 places dans d'autres structures, une offre augmentée de 7 places supplémentaires pour la période hivernale. Des chiffres qui restent stables car la demande est stable, même si le préfet, comme Agnès-Lilith Pittman, 2e adjointe en charge de l'action sociale à la mairie, craignent que la situation économique change la donne.

petit dej2"La douceur de l'hiver, et celle que nous connaissons actuellement, ne doit pas nous faire baisser la garde", a par ailleurs insisté Bruno Delsol en lançant le plan hiver 2014-2015 ce matin dans les locaux de la Croix-rouge. L'hiver dernier a été le plus doux en Corrèze depuis 30 ans, avec une température moyenne supérieure de 1,4 degré. "Pour autant", précise le préfet, "l'activité des centres d'hébergement et sociaux a été soutenue."

v3Quelques chiffres: le 115 a reçu 330 appels téléphoniques pour signaler des personnes en grande détresse. Ils concernaient des hommes à 87%, et des femmes seules avec enfant pour 6% d'entre eux. L'hébergement d'urgence a reçu 98 personnes, alors que 39 ont été hébergées dans des chambres d'hôtel. Le Samu social a effectué 131 sorties et rencontré 662 personnes. Enfin, l'accueil de jour de la Croix-rouge, où les plus démunis peuvent prendre un café, se restaurer ou se doucher, a eu 2430 visites, c'est la moitié de son activité annuelle.

Une activité qui touche, au fil des ans, une population différente. Elle se compose toujours d'hommes en majorité, mais ceux-ci sont de plus en plus jeunes, entre 18 et 30 ans, des jeunes en rupture familiale qui vivent totalement en marge de la société. Une population qui compte également de plus en plus de femmes, quelquefois avec enfant. Sur Brive, la plupart sont hébergés, en structure, à l'hôtel ou en appartement. petit dejeunerD'après les associations, il n'y aurait en effet qu'une petite dizaine de véritables SDF, dormant dans la rue, dans la cité gaillarde. Un chiffre qui pourrait grossir, de part la conjoncture économique, mais aussi du fait que des villes voisines comme Limoges ou Clermont-Ferrand ont du mal, elles, à répondre à leur demande locale.

Et n'oubliez pas. Si vous avez connaissance d'une personne en détresse, composez le 115.