Actualités

Rollinat hors REP : Frédéric Soulier va rencontrer le DASEN

  • Publié le 22/12/2014 à 14:30
  • Par Olivier SOULIÉ
Ecoles-ZEP-3

Suite à l'annonce de la sortie du Réseau d'éducation prioritaire (REP) du collège Rollinat et ses conséquences pour les écoles Thérèse Simonet et Jean de la Fontaine, le maire Frédéric Soulier a obtenu un rendez-vous avec le Directeur académique des services de l'Education nationale (DASEN) de Corrèze le 6 janvier 2015 pour évoquer notamment "l'inscription de mesures spécifiques aux quartiers dits sensibles".

Il ne faut plus parler de ZEP (Zone d'éducation prioritaire) mais de REP (Réseau d'éducation prioritaire). Le gouvernement a choisi de mettre en œuvre une « refondation de l'éducation prioritaire » pour la rentrée 2015, dont les détails se trouvent sur le site du Ministère de l'Education nationale.

A Brive, parents et enseignants s'étaient mobilisés pour éviter la sortie du Collège Rollinat du dispositif, les écoles Thérèse Simonet et Jean de la Fontaine étant elles aussi concernées de fait puisque environ un quart des collégiens de Rollinat sont passés par l'une de ces deux écoles du quartier des Chapélies.

Le maire de Brive, Frédéric Soulier, avait lui aussi fait entendre sa voix en écrivant à la Ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, au recteur de l'académie de Limoges et au DASEN de la Corrèze. Sa lettre dénonçait « un préjudice totalement injustifié » pour les écoles des Chapélies et pour « les efforts portés depuis de nombreuses années par les équipes enseignantes ».

Le premier magistrat avait également reçu des parents d'élèves et des enseignants le 9 décembre. Et, avant ça, le conseil municipal avait voté, à l'unanimité, une motion de soutien aux établissements concernés.

Peine perdue : la sortie de REP du collège Rollinat a été, sans surprise, confirmée il y a quelques jours.

Pourtant, le maire de Brive ne compte pas se démobiliser et souhaite obtenir quelques garanties. Suite à son intervention, en date du 18 novembre dernier, le recteur et le DASEN lui avaient proposé, malgré la sortie déjà prévisible à cette date-là du collège Rollinat du dispositif, « le maintien des emplois à effectif constant, la poursuite de l'accueil des enfants de deux ans, et la poursuite du partenariat avec la Ville et ses médiatrices scolaires ».

Frédéric Soulier a donc sollicité et obtenu un rendez-vous auprès du DASEN. Le 6 janvier, ces propositions devraient faire partie des échanges en attendant leur formalisation dans le cadre d'un prochain contrat de ville signé avec le rectorat. Il s'agira également, pour l'élu, de proposer « une concertation plus ouverte sur les incidences de la sortie du REP et l'inscription de mesures spécifiques aux quartiers dits sensibles, selon les dispositions de la circulaire ministérielle du 28 novembre 2014 ».