Actualités

La Providence va accueillir deux jeunes en Emplois d'avenir

  • Publié le 30/12/2014 à 16:26
  • Par Olivier SOULIÉ

intro providence


Deux contrats dans le cadre du dispositif Emploi d'avenir étaient signés hier à la Providence. Le sous-préfet de l'arrondissement de Brive, Guy Mascrès, était présent pour parler d'un dispositif « gagnant gagnant » puisqu'il bénéficie aux jeunes comme aux recruteurs.

les jeuens et le sous prefetHier, à la Providence, les partenaires du dispositif « Emploi d'avenir », destiné en priorité aux jeunes de moins de 26 ans sans diplôme, étaient présents à l'occasion de la signature de deux contrats.

Antoine Mela, 25 ans, et Sébastien Boyer, 22 ans, auront pour mission la surveillance de nuit de la Providence, « maison d'enfants à caractère social » dont l'action consiste à insérer socialement et professionnellement des mineurs et des jeunes adultes ayant ponctuellement besoin d'un soutien éducatif et/ou psychologique.

Le sous-préfet de l'arrondissement de Brive Guy Mascrès, après avoir parlé des Emplois d'avenir comme d'un dispositif « gagnant gagnant » puisqu'il bénéficie tant aux jeunes qu'aux recruteurs, a chaleureusement remercié Antoine et Sébastien : « Vous allez débuter une belle et noble mission qui concernera la protection des biens mais aussi des personnes dans le cadre très particulier de la protection de l'enfance ».

pano officiels

Accompagnés puis proposés à l'établissement recruteur par la Mission locale de l'arrondissement de Brive parmi une vingtaine de candidats, les deux jeunes hommes assureront, avec leurs tuteurs, la surveillance des 25 jeunes qui vivent à la Providence. Ils avaient, au préalable, effectué une formation qualifiante auprès du GRETA et poursuivront leur formation pendant leur contrat à l'IRFE du Limousin.

1Françoise Rabia, présidente du conseil d’administration de la Providence, a souhaité « que ces emplois soient pérennisés à terme », précisant que « ceci sera à discuter avec le Conseil général ».

Le Département, sans l'aide de l'Etat dans le cadre des Emplois d'avenir (75% du SMIC brut dans le cas de la Providence qui est une association à but non lucratif), devra en effet, en toute logique, prévoir dans 3 ans une rallonge budgétaire sur ces emplois.

Le vice-président du Conseil général en charge de la politique de la jeunesse, Michel Da Cunha, a confirmé que « le but est évidemment une intégration en CDI », ceci pouvant parfois se faire « dans le cadre de remplacements de départs à la retraite ».

Sur le bassin de Brive, l'objectif de l'année était la signature de 159 emplois d'avenir. L'objectif est en passe d'être atteint.

« Nous en avons signé 140, et une vingtaine le seront dans les jours ou semaines à venir », a précisé Guy Mascrès, non sans rappeler que « l'emploi d'avenir n'est pas un ticket que l'on distribue facilement, puisqu'il s'agit toujours de mettre la bonne personne sur le bon emploi dans la bonne entreprise et avec un bon tutorat ».