Actualités

Thales joue la communication aéronautique par satellite

  • Publié le 09/01/2015 à 09:10
  • Par Marie Christine MALSOUTE
intro thales

Thalès poursuit l’élaboration de son système de communication entre avion et satellite. L’application directement militaire ouvre de plus larges possibilités au civil. Un nouveau savoir-faire porteur d’avenir pour ce leader de l'électronique.



visite2"Lorsque vous faites une transaction par carte bancaire, il y a 99 chances sur 100 pour que vous passiez par un système sécurisé Thalès», affirme le directeur Pierre-Eric Delolme en survolant l’étendue du groupe d’électronique pour le maire et président d'Agglo Frédéric Soulier en visite sur son site briviste. On savait déjà Thalès leader mondial en sécurisation des transactions interbancaires comme en gestion de trafic aérien ou en sonars. Entre autres.

Car ce géant de l’électronique, avec 65 000 collaborateurs à travers le monde, est un touche à tout dans son domaine, aussi bien dans la défense et sécurité (il équipe les avions de chasse français comme étrangers) que dans l’aéronautique et les transports, aérien comme terrestre et ferroviaire d’ailleurs, la billetterie ou les parkings. Il a par exemple développé le système de sécurisation de la ligne 13 du métro. Mais aussi celui de la ville de Mexico et ses 5 000 caméras. Ou encore du pèlerinage de La Mecque. Bref, le groupe a su compenser la baisse des débouchés militaires en ouvrant une offensive sur le civil.

intro thales 2Thalès réalise aujourd’hui 60 % de son activité dans la défense ou la sécurité et 40 % en aéronautique et transports. Surtout, il investit plus de 20 % de son chiffre d’affaires dans la recherche et développement. Voilà que depuis un an, le site briviste se positionne dans un domaine novateur : la communication aéronautique par satellite. Pour l’instant à destination militaire, mais les applications se déclineront inévitablement dans le transport aérien commercial.

Cette technologie permettrait d’assurer une liaison permanente par satellite avec un aéronef, avion de chasse ou drône, grâce à une antenne embarquée pointée en permanence en direction du satellite, quelle que soit la position de l'aéronef. Le système baptisé ASTEROID (Automatic system test equipment radio on the move for industrialisation and design) recalculerait ainsi en permanence le pointage de l’antenne pour assurer une communication continue. Le système a été conçu en interne par Thales en collaboration avec la société de mécanique industrielle Prototig de Limoges qui fait partie d’Elopsys, le Pôle régional de compétitivité en hautes technologies.

thalesPour mettre au point cette technologie et la rendre fiable, les ingénieurs brivistes ont élaboré un banc de test qui permet de simuler les divers positionnements de vol. «Nous avons bouclé une première phase de tests sur les positions fixes, en azimut et élévation. La seconde concerne la prise en compte des accélérations», explique le directeur. Thalès a d'ailleurs bénéficié d’une subvention de 200 000 € de l’Agglo de Brive afin de financer ce banc de test, implanté en contrebas des bâtiments. L’engin qui ressemblerait tant soit peu à une bétonnière, est un bijou de technologie confidentielle, «une combinaison unique de savoir-faire et de compétence», assure Pierre-Eric Delolme. «Pour le réaliser, nous avons fait appel à des artisans et des fournisseurs locaux. Les retombées sont deux fois plus importantes pour le tissu économique du bassin.»