Actualités

Géométrique, excentrique et comique

  • Publié le 27/01/2015 à 10:22
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Abstraction excentrique et géométrie comique, jusqu'au 8 mars au Garage

Jusqu'au 8 mars, le Garage accueille l'exposition "Abstraction excentrique, géométrie comique", rassemblant des oeuvres des collections du Frac Limousin. A travers peintures et sculptures, l'exposition joue sur l'ambiguité et réinterroge les codes. Pour les artistes, il s'agit d'une critique amusée de "ce que l'abstrait a de plus réel". La démarche interpelle...



 

Le garage4Dressés contre le mur, trois rouleaux de moquettes. L'oeuvre est de John M Armeleder. "C'est un artiste très influent, internationalement reconnu", commente Yannick Miloux, directeur du Frac Limousin. La composition interpelle. "Ils donnent une harmonie chromatique, comme trois coups de peintures sur une toile", traduit le guide. Juste à côté, du même artiste suisse, une autre sculpture mobilière revient tout juste de Singapour: deux bas de lits capitonnés de style Louis XV, posés sur un socle monochrome. Les visiteurs tournent autour, s'interrogent. Tout comme devant cette caisse sculpture de Richard Artschwager. Est-ce un emballage ? un vaisselier ?...

Le garage12"Pour moi, il n'y a pas plus concret. L'abstraction est très réelle", explique Jean-Marie Blanchet devant son oeuvre Rustique. "J'ai utilisé du simili cuir, une matière d'ameublement qu'on emploie pour les canapés. C'est une abstraction mentale qui renvoie pourtant à la maison. Je convoque un espace domestique, familier." Les motifs rappellent les nervures d'une planche de bois, d'où son titre, dans une composition résolument moderniste. "Je joue sur les contrastes pour créer une perturbation, un retournement de situation."

Le garage5"L'abstraction est dans la vie de tous les jours", s'enflamme le directeur régional du Frac qui butine d'oeuvre en oeuvre. "Cette exposition explore l'évolution de la peinture abstraite géométrique en rassemblant des artistes références et des plus jeunes." Avec sa toile acrylique Hight school, Hugo Schüwer-Boss aligne ainsi des bandes monochromes comme des casiers de vestiaires. Le Salon des refusés de Frédéric Sanchez habille tout un couloir en imitant avec malice des tableaux emballés. Le jeune peintre joue lui aussi entre signes très concrets et symboliques. "Cette exposition est très ludique", persiste Yannick Miloux.

"Nous cherchons à créer un autre rapport au réel", reconnait Jean-Marie Blanchet. "L'art est une source inépuisable pour se réinterroger. C'est aussi une forme de cristallisation d'une époque, de ce qu'elle crée en tant que lecture du réel." A méditer en visant l'exposition.

Abstraction excentrique et géométrie comique, jusqu'au 8 mars au Garage , 19 au 21 av. Edouard Herriot. Entrée libre. Ouvert du mardi au samedi de 12h à 18h et le dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.88.80.81 et sur garage.brive.fr.

Yannick Miloux, directeur du Frac Limousin, faisant visiter l'exposition à Jean-Marc Comas, maire-adjoint chargé de la Culture

Le garage3

Le garage6

Le garage7

Le garage9

Le garage10

Le garage11

Le garage14

Le garage15

Le garage16

Le garage17