Actualités

"On apprend beaucoup auprès des associations"

  • Publié le 30/01/2015 à 16:12
  • Par Patrick MENEYROL
Visite du maire au secours poulaire

Frédéric Soulier rendait visite cet après-midi aux responsables du Secours populaire dans leurs locaux situés près du Stadium. Le maire souhaitait visiter les installations et s'entretenir avec les bénévoles sur leurs actions et d'éventuels moyens à mettre en œuvre pour rendre cette aide sociale encore plus efficace.

Visite du maire au secours poulaire2Le Secours populaire à Brive, ce sont quelque 200 bénévoles inscrits dont une cinquantaine qui participe de manière très régulière aux différentes actions menées par l'association. Aide alimentaire, suivi des personnes en difficulté, mobilier, vêtements, vacances des enfants défavorisés, les tâches sont nombreuses et les besoins de plus en plus importants d'année en année. Un constat qui concerne d'ailleurs l'ensemble des associations caritatives, tout comme souvent des problèmes d'approvisionnement, en nourriture notamment, mais aussi des problématiques de locaux.

Visite du maire au secours poulaire4Ce sont de ces questions dont Frédéric Soulier, accompagné par Sandrine Maurin, chargée de la cohésion sociale, souhaitait s'entretenir tout en présentant ce qui, selon lui, pourrait être une des réponses pertinentes: la création d'un office municipal de la solidarité. Le constat du maire est simple: "il y a de moins en moins d'argent public, il est donc nécessaire de fédérer à travers une politique municipale pour créer une véritable orientation politique, au sens noble du terme, en matière de solidarité avec les associations qui œuvrent pour ceux de nos concitoyens qui sont les plus vulnérables".

Visite du maire au secours poulaire3Avec l'évolution de toute la sphère économique, "si on veut évoluer" précise t-il, "il faut un meilleur partage entre les pouvoirs publics et les associations afin de mieux s'organiser". D'où l'importance de mettre tout le monde autour d'une table pour évaluer les besoins, pouvoir y répondre et cela dans un souci d'efficacité, y compris budgétaire. "Pour cela, il faut avoir une vision globale et peut-être mutualiser les moyens notamment en terme d'infrastructures".

Une réflexion est engagée. Le maire et les responsables du Secours populaire devraient se revoir assez rapidement.