Actualités

"Nous sommes donc rassurés aujourd'hui sur le devenir à Brive du 126e RI."

  • Publié le 26/03/2015 à 10:21
  • Par Marie Christine MALSOUTE
Le général Bosser lors de sa visite de commandement à la caserne Laporte

En préambule au conseil municipal d'hier soir, mercredi 25 mars, Frédéric Soulier a voulu revenir sur la visite du chef d'état-major de l'armée de terre à Brive. Le général Bosser a en effet confirmé le programme quinquennal de travaux sur la caserne Laporte.



 

"Ce plan me parait fiable et nous permet d'avoir une vision d'ensemble et une échéance de fin de ce projet", a estimé le maire. Le 19 mars dernier, le CEMAT en visite de commandement pour la première fois à Brive, a rassuré les personnels militaires sur le maintien du régiment dans la cité gaillarde, confortant même la place des Bisons dans le nouveau modèle pour l'armée de terre qui sera présenté début avril.

Dans le cadre de cette restructuration vers une armée moderne, "l'enjeu était de pérenniser le 126e à Brive", a rappelé Frédéric Soulier. Les élus de tous bords avaient fait cause commune pour encrer le régiment dans sa ville de garnison et en obtenir des garanties. L'enjeu nécessitait de "rattraper le retard de ces dernières années où l'armée n'a pas investi sur Brive et d'investir sur Laporte pour finir de déménager Brune". De doter aussi le 126 du dernier matériel VBMR (Véhicule blindé multi rôles), successeur du VAB, dans le cadre du programme Scorpion. La visite du CEMAT aura donc rassuré sur tous les points. "Le général a confirmé le programme quinquennal d'une enveloppe totale de 37,7 millions d'euros." 

"Le 126 fait, je le pense de façon définitive, partie de la maquette future opérationnelle des armées françaises où l'infanterie de Brive jouera un rôle indispensable parmi les 79 régiments que compte notre pays", a déclaré le maire en associant à ce travail d'équipe le député Philippe Nauche et le sénateur Claude Nougein.

Concrètement, les travaux devraient commencer dès avril sur Laporte avec la construction de deux bâtiments: celui dédié à l'infirmerie, encore implantée sur le quartier Brune, et celui qui accueillera le matériel FELIN (Fantassin à équipements et liaisons intégrés). Parallèlement devrait débuter la réfection du premier des 4 bâtiments de compagnie "pour améliorer les conditions de logement des militaires, ce qui est aussi une priorité", a commenté le maire. La rénovation se poursuivra avec un bâtiment par an.

Le reste, déplacement de poste de sécurité et par là-même de l'entrée de la caserne, bâtiment social, instruction, cadres et bâtiment GSBdD (Groupement de soutien de base de défense, un organisme interarmées) sont à programmer dans ce plan quinquennal. Ce qui permettra de "libérer les 1,5 hectare de Brune définitivement en 2020", a tablé Frédéric Soulier.

Vous pouvez suivre l'intégralité des débats du dernier conseil municipal sur le site de la Ville de Brive en cliquant ici.

Sur ce sujet, vous pouvez également consulter notre précédent article: