Actualités

Un beau combat de championnes

  • Publié le 30/03/2015 à 14:18
  • Par Marie Christine MALSOUTE
intro gala boxe

Le Boxing club briviste a frappé fort samedi soir en conclusion de son gala avec un combat international féminin pro, le premier organisé dans la cité gaillarde. Myriam "Fire" Dellal, championne du monde WBC des poids légers, et Elfi Phylips, numéro une belge de la catégorie, ont mis le feu devant une salle comble. Pendant huit reprises, elles se sont livrées un combat acharné, se rendant et encaissant coup pour coup. A tel point que les juges n'ont pu les départager.



 

Dellal- PhylipsC'était la cerise sur le gâteau d'une soirée déjà bien remplie. Tout comme l'Espace des Trois provinces. Après plus de 4 heures de combats, dont la finale du critérium espoirs poids-lourds, le public déjà bien chauffé n'attendait plus que les deux têtes d'affiche: la Clermontoise Myriam Dellal face à la Belge Elfi Phylips. Le choc des mondes. Seulement 9 combats pro à l'actif de la jeune Belge de 21 ans qui voulait en découdre avec la triple championne de France de 36 ans au palmarès impressionnant. Quinze ans d'écart. La plus novice avait endossé une livrée classique, la Clermontoise entraînée par l'ancien champion Salim Medjkoune une tenue plus féminine dévoilant sa musculature affutée.

Dellal- PhylipsIl n'y aura pas eu de round d'observation. D'emblée, la cloche à peine retentie, les deux boxeuses ont cogné dur, cherchant l'impact, se rendant coup pour coup, encaissant sans faiblir. Des deux côtés, des coups portés de plein fouet et pas une ne bronche, revenant aussi sec à la charge.

"Ce sont deux énormes encaisseuses", admire Jean-Paul Crespy, l'un des entraîneurs du Boxing club briviste. "Techniquement, la Belge est plus forte, mais la Française a plus de puissance et plus de métier." Une Française qui a certainement été surprise de trouver une adversaire de cette trempe.

Dellal- PhylipsLe public lui est aux anges. D'autant que les boxeuses ne mollissent pas tout au long des huit reprises de deux minutes. Un combat d'une rare intensité. Indécis jusqu'au bout. Dès le gong final, les deux pugilistes se donneront spontanément l'accolade. Respect ! De longues secondes d'attente pour totaliser les points des trois juges. Le comptage débouche enfin sur "un parfait match nul", annonce le speaker fédéral. Explosion d'applaudissements.

Au pied du ring, les deux boxeuses sont prises d'assaut par une nuée d'admirateurs. "Des bisous pleins de punch", dédicace Myriam Dellal. Chacun veut poser entre les deux championnes. "Je suis très heureuse", déclare en anglais la prometteuse Elfi Phylips. "Beaucoup n'aurait pas oser me combattre. C'est une femme qui a des corones et vous pouvez l'écrire", insiste la Clermontoise. "Je l'ai vu boxer sur internet, je savais qu'elle allait tout donner. J'aurais peut-être dû la forcer plus", explique la Française. Sans regret. "C'était un match équilibré. Qu'il n'y ait pas de vainqueur, ça ne me dérange pas", explique Myriam Dellal qui n'a décidément toujours pas accepté de s'être fait voler la ceinture européenne.

A lire aussi : Un gala de boxe percutant.

Dellal- Phylips

Dellal- Phylips

Dellal- Phylips

Dellal- Phylips

Dellal- Phylips

Dellal- Phylips

Dellal- Phylips

Dellal- Phylips

Dellal- Phylips

Dellal- Phylips

Dellal- Phylips