Actualités

La leçon de vie d'Alain Bernard à Louis Pons

  • Publié le 23/04/2015 à 09:38
  • Par Marie Christine MALSOUTE
alain bernard ecole louis pons

Venu promouvoir hier, mercredi 22 avril, le futur centre aquatique, le quadruple champion olympique Alain Bernard s'est rendu dans la classe CM2 A de Louis Pons qui a remporté le jeu concours organisé par la Ville pour mieux faire connaître le futur équipement. Une leçon de vie que les élèves ont apprécié.



 

intro alain bernard classe cm2

A la récrée, les enfants étaient déjà rivés au portail, guettant l'arrivée du champion. Surtout ceux de la CM2 A qui a remporté le concours avec 19 sur 20. "Et encore, nous sommes persuadés d'avoir juste sur ce point manquant, les élèves ont accompli un gros travail en équipe pour trouver les réponses", précise la maitresse Nadia Marcelin. Enfin, le visiteur du jour a fait irruption dans une classe soudain muette. Un géant chez des Lilliputiens intimidés autant par la taille du bonhomme, 1m96, que par son palmarès.

les medailles dans les mains des enfantsDessiné au tableau, l'inscription "Bienvenue à Louis Pons, Briv'aqualud, des heures d'amusements". Justement l'ancien sprinteur est venu leur parler de sa carrière, en fervent militant de la natation et de cette "grande piscine où vous pourrez aller nager". Depuis 2013, il est en effet associé à Octant architecture à qui a été confiée la construction de l'équipement. "Je suis moi-même issu d'une piscine de proximité", dira-t-il en aparté.

Après une vidéo sur sa carrière, très vite les questions ont fusé. Indubitablement, les enfants avaient bien préparé la rencontre. Tout y est passé: le stress d'avant épreuve, le record non homologué et les histoires de combinaison, les rapports avec l'entraineur, le mode de sélection, ses débuts, son retrait de le compétition...  Le champion pour qui c'était une première dans une classe, a adapté ses réponses et fait partager sa passion aux plus jeunes. "J'adore nager, c'est un sentiment de liberté, tu es dans les 3 dimensions, tu sens la glisse, la vitesse... même si je ne le fais plus maintenant autant que je le voudrais. Avant, je nageais genre 10 et 12km par jour. Ça fait 30.000km en 15 ans, presque le tour de la terre. Ça tirait un peu sur les épaules", plaisante-t-il.

medailles alain bernard"Aviez-vous peur?", lui demande un garçon. "Non, c'est eux qui avaient peur de moi", sourit la vedette. Et plus sérieusement: "C'est comme pour une leçon, si tu as bien révisé, il n'y a pas de raison d'avoir peur le jour de l'examen. Si on travaille dur, tôt ou tard, on est récompensé." Le message fait mouche. Tout comme le "J'ai appris à être patient en faisant du sport, ça sert dans la vie."

Le champion a aussi fait circuler 7 de ses médailles dans la classe: parmi elles, les 3 couleurs de Pékin bien sûr, mais aussi "la plus belle, la plus lourde, celle du relais 4 fois 100m" pour laquelle il ne s'est pas mouillé: "Même les remplaçants y ont droit."

remise du prix"C'est vrai que vous pouvez battre un nageur en pyjama?", renchérit un élève. Alain Bernard explique alors le pourquoi du comment de cette déclaration. "C'est génial qu'il joue le jeu, ça fait partie de leur éveil et de leur autonomie. C'est un âge critique. Il faut leur donner l'envie, leur faire prendre conscience que dès le plus jeune âge on n'a rien sans rien."

photo dedicaceeBien sûr, tout s'est terminé par une séance de photos dédicacées, de bonnets de natation pour certains, accompagnés de serviettes, carnets de notes et crayons distribués par la Ville. Les maires adjoints Jean Santos pour les Sports et Valérie Taurisson pour l'enseignement, assistaient à la rencontre et à la remise du trophée du jeu concours.

"J'étais trop contente", confie la petite Camille qui attend son tour. "Tout le monde est fan. Il est sympa, beau et grand surtout." Acquiescement unanime de ses camarades, filles comme garçons. "C'est un moment particulier que je suis content d'avoir partagé avec vous", lance Alain Bernard à la classe. Comme en écho à une phrase affichée sur le mur de la classe: "Plus on partage, plus on possède, voilà le miracle".

pano classe et alain bernard

pano alain bernard classe louis pons

pano alain bernard les doits se lèvent