Actualités

Vernissage de l'utopie à Saint-Libéral

  • Publié le 20/05/2015 à 07:47
  • Par Patrick MENEYROL


intro frac


Utopia – La tentation des lendemains, c’est le nom de l’exposition présentée jusqu'au 28 juin à la chapelle Saint-Libéral et dont le vernissage avait lieu hier soir en présence de Jean-Marc Comas, adjoint à la culture. En partenariat avec la Ville de Brive, elle est réalisée par le Fond régional d’art contemporain et l’Artothèque du Limousin, avec la collaboration des élèves de 1ère histoire des arts du lycée d’Arsonval. Ce sont eux qui ont retenu le thème de l’utopie durant la dernière année scolaire.
frac5L’utopie. Comment mettre en œuvres ce souhait des élèves d’Arsonval?Le FRAC et l’Artothèque ont décidé d’y répondre de manière très concrète en montrant une sélection d’œuvres et de maquettes évoquant le recyclage et le détournement d’objets que certains artistes, de différentes générations, ont pu produire ces 40 dernières années.On y retrouve des photographies, nombreuses, mais aussi des sculptures de diverses tailles qui vont de la petite maquette au fragment de mur à l’échelle 1/1, en passant par une peinture et une œuvre en vitrine. Une exposition variée à l’image des artistes représentés. frac 1Peter A. Hutchinson, une figure de l’art contemporain, Bill Culbert, sculpteur et photographe, le Français Richard Marti-Vivès, gardien de musée et peintre le reste du temps, Jean-Pierre Uhlen, sculpteur scénographe installé en Limousin, l’Américaine Jessica Stockholder, adepte des grandes installations réalisées à partir d’objets de toutes sortes, le Portugais Miguel Palma, sculpteur détourneur d’objets, et Scoli Acosta, le benjamin de l’exposition, dont une sculpture sonore sera installée.frac6Ces différentes œuvres, mises en relation, invitent à s’interroger sur l’échelle et les matériaux ou les techniques d’assemblage qui caractérisent l’art contemporain du 20e siècle. Elles veulent mettre le sens du détail et de l’observation du visiteur en alerte. C'est le souhait des élèves de 1ère arts plastiques qui se sont impliqués dans cette expo: ouvrir les yeux des visiteurs, mais aussi comprendre le regard de ces artistes sur le monde qui nous entoure.Un travail salué par Jean-Marc Comasdiscours m comas qui a profité de l'occasion pour se prononcer, à nouveau, en faveur de la création d'une classe post-bac au lycée d'Arsonval. Une classe qui préparerait les élèves aux écoles supérieures artistiques. D'Arsonval est en effet un lycée exemplaire en la matière puisque 55% des élèves y suivent un enseignement artistique ou culturel, ce qui représente plus de 600 jeunes. Une spécificité qui, c'est ce qu'a annoncé le maire-adjoint à la culture, fera bientôt l'objet d'une convention signée avec les 13 arches.Utopia-La tentation des lendemains. Jusqu'au 28 juin à la chapelle Saint-Libéral. Entrée libre. Fermée le dimanche matin et le lundi.

frac2