Actualités

La table gourmande, c'est leur affaire

  • Publié le 30/08/2015 à 06:14
  • Par Patrick MENEYROL
table gourmande1pano

Le Festival de l'élevage, c'est aussi celui de la Table gourmande. Artisans, producteurs et bien entendu restaurateurs. Ceux des Tables Gaillardes sont, cette année encore, fidèles au rendez-vous. De la production à la consommation, c'est faire découvrir aux visiteurs que les produits de notre terroir sont excellents et que l'on peut les travailler facilement à travers des recettes simples que l'on peut faire chez soi. Explications, démonstrations et dégustations avec cette année la volonté de mettre en avant tous les animaux et leurs morceaux que certains qualifient de bas, mais (mets) qui sont délicieux.

table gourmande2Ils sont installés juste à l'entrée de la halle Georges Brassens, près du point Information. Fours, frigo, cuisinière, tout l'équipement est là pour réaliser de bons petits plats. Reste l'imagination, le savoir-faire, le métier des restaurateurs des Tables Gaillardes, une association de chefs Brivistes qui ont comme point commun de travailler des produits frais et de promouvoir ce bien cuisiner et donc bien manger. rencontre avec 2 de ces chefs (ils sont une dizaine dans l'association), Jean-Luc Viginiat du Montauban et Olivier Foussat du Living.

Pour ces 2 restaurateurs, être présents sur le Festival, c'est un peu comme être en terre de mission. Passionnés par ce qu'ils font, par les produits de nos terroirs, par le manger bon, ces chefs se veulent les ambassadeurs d'un savoir-faire et d'une qualité gastronomique. table gourmande6Cette année, ils souhaitent démontrer à tous que ce que l'on appelle les bas-morceaux sont excellents, si on sait les cuisiner. Rognons de veau, rognons d'agneau, joue de bœuf, une bonne blanquette, des cailles étaient par exemple au programme hier. Avec un peu de préparation, des cuissons appropriés, quelques herbes et finalement peu de temps, on peut arriver à réaliser des recettes très sympas qui régaleront les palais.

Les gens ne s'y trompent pas qui sont nombreux à assister au travail des chefs. table gourmande3Ils se montrent d'ailleurs très intéressés. "Les gens regardent, sont curieux, nous posent des questions sur un assaisonnement, la manière de couper tel ou tel morceau, comment réduire un jus, coufiner un plat" remarquent les restaurateurs. "C'est bien pour nous" rajoutent-ils, "car beaucoup nous disent ensuite qu'ils essayeront de faire la même chose chez eux". Le but est de rendre cette cuisine accessible mais aussi, souligne Olivier Foussat, "de leur faire manger des choses qu'ils ne mangeraient pas chez eux". Et de citer l'exemple de cette dame pour qui manger des rognons n'était pas concevable et qui pourtant, après avoir goûté, sans savoir ce que c'était,  ceux préparés en croustillants, a trouvé cela délicieux. Dans la cuisine, comme en tout, il n'est pas bon d'avoir des idées préconçues.

table gourmande4Même les papilles gustatives s'éduquent. Si vous souhaitez en profiter, les chefs des Tables Gaillardes sont encore aujourd'hui sur le Festival, entre 10h et midi et entre 15h et 17h, avec de nouvelles idées et surprises culinaires. Instructif, beau à voir, bon à manger, que demander de plus?