Actualités

L’affaire Desailleux : clap de fin

  • Publié le 11/08/2009 à 16:02
  • Par Jennifer BRESSAN
intro-panoC'est aux archives, transformées pour un temps en repaire de détectives, que les enfants s'étaient retrouvés cet après-midi pour dresser les conclusions de l'enquête commencée la veille au musée. le-groupe Les objectifs du jour : retracer l'ultime trajet de ce révolutionnaire radical pour déterminer les circonstances de sa mort. Les enfants ont remonté la piste de ses dernières heures, armés de plans et de témoignages, mais ont perdu sa trace rue de Corrèze. Entre rumeurs, hypothèses et preuves, ils ont pu voir que cette mort avait fait couler beaucoup d'encre à l'époque. 200 ans plus tard, ce sont les méninges des jeunes qu'elle fait encore travailler.

enfants-22Les "peut-être que", les "si ça se trouve" étaient à l'honneur ; ils ont fleuri et résonné aux quatre coins de la pièce. Les enfants n'étaient pas avares d'hypothèses ! Accident dû à l'alcool, crime passionnel ou meurtre politique? C'est cette dernière hypothèse qui a remporté l'unanimité auprès des jeunes. C'est aussi celle qui a été retenue par Valérie et Mathilde, les animatrices.

" Est-ce qu'il y a une vraie version ?", s'inquiète soudain un jeune en voyant l'heure tourner et aucune certitude qui ne pointait à l'horizon. Un autre d'ajouter : "Est-ce qu'on aura la réponse à la fin ?" Les jeunes ne prennent pas leur enquête à la légère. Ils veulent la vérité, la vraie.

enfant-4

"C'est à vous de vous faire votre idée", répond Mathilde Humbert. L'avantage de ce mystère persistant ? L'absence de mauvaises réponses. Ici, ils n'étaient pas à l'école : personne "n'avait faux". Tous pouvaient s'exprimer et proposer sa vérité. "Le problème dans l'histoire, c'est qu'il n'y a pas toujours des réponses à tout", a ajouté Mathilde. Les enfants auront l'occasion d'expérimenter la fertilité de l'incertitude : elle crée parfois un espace de liberté dans lequel il est possible de gamberger.

planAu moment de partir, un jeune s'enquiert : "Si vous retrouvez d'autres pistes, vous nous avertirez ?" L'affaire leur tient à cœur. Le bâtiment des archives a retrouvé instantanément sa quiétude : les enfants, apprentis détectives, étaient partis. Pourtant, quelques affaires à la Desailleux doivent bien encore se tapir au fond d'un livre oublié. Un meurtre qui attend son explication, une victime sans meurtrier. Peut-être est-ce là le théâtre d'une prochaine enquête car l'expérience sera sans doute renouvelée : elle regroupe toutes les qualités pour un bis repetita.

L'animation de demain au musée : "Restaurer le passé". Au programme : reconstitution de poterie et réalisation d'une maquette de rue médiévale. Contact : 05-55-18-17-70.

*********************


enfants-1




pano-21