Actualités

Conseil municipal : cap sur le budget

  • Publié le 17/02/2009 à 16:39
  • Par Jean René LAVERGNE


















[caption id="attachment_1400" align="alignleft" width="450" caption="Frédéric Filippi, adjoint chargé des finances publiques"]Frédéric Filippi, adjoint chargé des finances publiques[/caption]

Pour l'équipe municipale élue au printemps dernier, il s'agissait, lors de ce conseil municipal du 16 février, de proposer pour la première fois les orientations budgétaires pour 2009.

La présentation des grandes lignes du budget pour les mois à venir est revenue à Frédéric Filippi, adjoint au maire, chargé des finances publiques.Un budget en équilibre pour la majorité municipale, l'opposition municipale n'a pas eu tout à fait la même lecture.Sur un ton professoral, l'adjoint chargé des finances, Frédéric Filippi a étayé sa démonstration avec le support d'un power point. Il a présenté un budget qui se veut en équilibre entre les dépenses et les recettes malgré le contexte de crise et les incertitudes du lendemain avec la perspective de la suppression de la taxe professionnelle.

Frédéric Filippi a présenté ce budget 2009 sous les traits de l'équilibre. Une présentation imagée par les incontournables ''camemberts''. Ainsi l'épargne de gestion est maintenue avec un peu plus de 10,37 millions d'euros et l'épargne brute, qui mesure l'autofinancement dégagé en section de fonctionnement, est sensiblement égale à l'exercice précédent (8,98 millions d'euros en 2009 pour 9,21 millions d'euros en 2008).

Fiscalité sous contrainte

La fiscalité des ménages est la première ressource de la Ville: elle représente 39% des recettes de fonctionnement. Des ressources indispensables d'autant que les dotations de l'Etat sont en régression. Malgré cette conjoncture difficile, l'évolution du produit fiscal est limitée. Une mesure d'autant plus justifiée  que le niveau fiscal des années précédentes est supérieur de 45% à celui des communes d'une démographie semblable entre 40.000 et 50.000 habitants. En comparaison à des communes équivalentes, la Ville de Brive a le triste privilège de se classer au 9e rang sur 90 au titre de l'effort fiscal.

Un budget serré équilibré, des dépenses de fonctionnement stables vont permettre selon la majorité municipale de mener des politiques axées sur des actions de proximité.

Quelques exemples:

  • Extension des bénéficiaires de la prime à la naissance

  • Mise en place du micro crédit social

  • Mise en place d'une épicerie sociale

  • Mutualisation des installations sportives

  • Investissement favorisé.


Le montant des dépenses d'équipement sera à hauteur de 33,69 millions d'euros. Des équipements de proximité sont programmés tels sur l'entretien durable du patrimoine, sur des investissements générant des économies d'énergie et de fonctionnement.

Un budget sage et raisonnable pour la majorité municipale mais un son de cloche différent dans les rangs de l'opposition de  droite : " Comme d'habitude, monsieur Filippi, vous nous avez présenté un budget argumenté, mais en regardant de plus près votre budget me fait penser à de la porcelaine ébréchée qui va se fissurer", a souligné Jean-Louis Estagerie. Sur ces orientations, il n'y a pas eu de vote.

**************


Au fil des autres dossiers du conseil municipal :





  • Contournement nord de Brive.


[caption id="attachment_1386" align="alignnone" width="360" caption="Contournement Nord : un chantier au surcoût exorbitant"]Contournement Nord : un chantier au surcoût exorbitant[/caption]

C'est désormais une certitude, la déviation nord de Brive sera ouverte à la circulation fin juin ou début juillet. Autre certitude, la facture s'est considérablement alourdie. De 37 millions d'euros initialement prévus, la facture est passée à 48 millions. La part de la Ville de Brive est elle aussi revue à la hausse de 4,5 millions, elle passe à 6,2 millions.

  • Création d'un EPCC ( Etablissement public de coopération culturelle)


Cette délibération est l'une des rares à ne pas avoir fait l'unanimité, l'opposition a voté contre. Cet établissement public de coopération culturelle devrait être effectif entre la Ville de Brive et celle de Malemort à partir du 31 mars. Il  sera ''baptisé" Centre pour la création et la diffusion artistiques professionnelles à Brive et dans le pays de Brive. La mission de cet EPCC sera de gérer les nouveaux équipements culturels de la ville : le théâtre pour le spectacle vivant, le centre d'Arts et sciences et la structure pour les musiques actuelles.

  • Le lycée Lavoisier aura son gymnase.


[caption id="attachment_1388" align="alignnone" width="300" caption="A la rentrée 2011, les élèves de Lavoisier auront leur gymnase"]A la rentrée 2011, les élèves du lycée Lavoisier auront un gymnase[/caption]

Le lycée professionnel Lavoisier  aura à la rentrée 2011, les clefs d'un gymnase flambant neuf. Un plateau sportif de 44 x 24 mètres et 9 mètres de hauteur. Cet équipement sera doté d'une tribune télescopique de 250 places assises.Un mur d'escalade de 11 mètres sera aussi prévu. La journée, ce seront les élèves qui utiliseront l'équipement. Les soirs et les week-ends, le gymnase sera à la disposition des associations sportives. Le coût prévisionnel est légèrement supérieur à 4 millions d'euros. Le financement est assuré à égalité par la Région et la Ville de Brive. Les élus de l'opposition auraient souhaité que le financement soit assuré exclusivement par la Région, ils se sont abstenus.

  • La Vel Satis 3,5 litres trouve un acquéreur


En mai 2008, une première vente de cette berline de luxe  avec une plaque d'immatriculation bien ciblée 1000 SL 19  avait échoué. Face à cet échec, la municipalité a décidé de mettre en août dernier ce véhicule en dépôt vente. Bonne pioche, un acquéreur vient de se manifester. Mais avant de conduire cette voiture, il déboursera 7000 euros, un prix légèrement au-dessus de l'argus. La fin d'une histoire pour cette voiture de fonction utilisée par l'ancien maire. Tchao la belle Vel Satis !