Actualités

Rugby : rentrée réussie pour le CABCL

  • Publié le 15/08/2009 à 23:43
  • Par Jean René LAVERGNE
Echappée de Vincent Forgues pour le premier essai du matchLe signe indien vaincu, le CABCL n'a pas raté enfin son match de rentrée. Les Corréziens ont écarté de leur route Montpellier en s'imposant 30-9.



Le soleil est encore généreux quand les acteurs pénètrent sur le théâtre de verdure. Les spectateurs sont chauds bouillants, les cœurs battent la chamade, attention au coup de chaud.

Alexis Palisson balle en main esquive la défense de MontpellierPour le grand frisson, il faudra patienter un peu, peut -être dans deux semaines avec la venue des Clermontois. Ce soir il s'agissait de vaincre. Mieux encore, les Brivistes ont réussi le coup du roi: ils gagnent et ils s'installent dans le fauteuil de leader avec une petite bonification. On a beau gratter dans les archives et dans la mémoire collective, on ne trouve trace de pareille performance.

Ce fut une belle soirée d'été finalement: avec cette victoire, les Brivistes ont rempli le contrat face à un adversaire aussi pâle que le bleu de son maillot.

Luciano OrqueraEn l'absence de Goode blessé, Luciano Orquéra s'est avéré un substitut de luxe. Le joueur italien a parfaitement rempli sa mission. Il assure au mieux sur les pénalités qui se présentent à lui et il s'offre le luxe de marquer un essai. Un éclair dans cette nuit tombante qui a scellé définitivement le succès des Brivistes, 30 à 9 à quelques minutes du coup de sirène.

Un score ample construit tout au  fil du match. D'emblée la domination des Brivistes est sans partage. Les gars d'en face subissent les déferlantes, alors pour limiter les dégâts, ils se mettent à la faute encore et encore. Orquéra avec sa botte de justicier punit les fautifs une première fois à la 10e minute (3-0).

Un malheur n'arrivant jamais seul, dans les minutes qui suivent, personne ne peut arrêter une charge du puissant talonneur Steve Thomson. Le temps de le dire, Brive a déjà 10 points à rien.

Des Héraultais coupables de fautes au sol, mais ils ne sont pas les seuls. Dominateurs et plus structurés , les Brivistes vont aussi  faire quelques perles qui font le bonheur de Todeschini qui n'a rien à envier à son alter égo du camp adverse, ce qui permet à Montpellier de revenir à quatre points à la 36e minute (13-9), puis (16-9) à la pause. Brive vire en tête.

Le jeu est hâché, découpé, tronçonné par un arbitre pointilleux à l'excès. Les éclairs de Shaun Perry qui s'est imposé en patron à la mêlée, donnent de la densité à ce match qui sombre parfois dans l'approximatif. Perry est rayonnant, l'homme orchestre d'une formation encore en construction au sein de laquelle Vincent Forgues va apporter sa contribution. Une chevauchée de 35 mètres pour marquer un essai en deux temps (23-9). Orquera finira le boulot en fin de match avec un essai qu'il ne doit à personne, puis comme on n'est jamais mieux servi que par soi même, il assurera la transformation (30-9).

Trois essais validés, mais un grand nombre d'occasions vendangées qui n'a eu aucune conséquence face à un adversaire sans grandes ambitions et aux arguments bien limités. Dans une semaine face à Toulouse, ce sera une toute autre musique, mais seule la victoire est belle.