Actualités

La chorégraphe Dominique Plas en création à Tulle

  • Publié le 21/08/2009 à 15:42
  • Par Olivier SOULIÉ
Ce matin lors d'une répétition en tenue de scèneDominique Plas est une figure incontournable de la danse en pays de Brive. Un art qu'elle enseigne au conservatoire de notre cité, et aussi à celui de Tulle. C'est justement dans cette ville qu'elle a conçu son nouveau spectacle, Image plurielle, lors d'une résidence à la "salle des lendemains qui chantent"qui a duré toute la semaine.

Dominique Plas"Le déclic pour monter ce spectacle, c'est le soir où, dans l'émission "Envoyé spécial", j'ai vu un reportage sur le génocide en Bosnie et, tout de suite, enchaîné quasiment sans transition, un autre reportage sur le foie gras et le champagne à Noël". Pour Dominique Plas, notre société est en quelque sorte en overdose d'images. "Les images sont partout, omniprésentes. Elles véhiculent des messages, de l'émotion, de l'information. J'ai donc choisi de faire un travail sur notre relation à l'image. Plus précisément sur ce que les images portent en elles et nous transmettent".

Travailler sur l'image implique logiquement de collaborer avec ceux qui en créent. Dominique Plas a donc fait appel à trois artistes en adéquation avec son projet : Miguel Araujo, vidéaste, Mathieu Roth le Gentil, photographe et vidéaste, et Thierry Vareille, vidéaste et créateur lumière. "Photos et vidéos seront projetées sur la scène et sur les murs", explique la conceptrice du projet, "et trois jeunes femmes danseront, et serviront même de supports aux projections puisqu'elles arboreront des robes blanches qui se prêtent à ce jeu là". Les trois danseuses, Cybille Soulier, Anne Cornuau et Mathilde Rader, toutes en voie de professionnalisation, dévoileront une chorégraphie écrite où "la seule part d'improvisation résidera dans la manière dont elles feront passer l'émotion à travers leurs mouvements". Elles seront accompagnées sur scène par deux musiciens : Julien Michelet, à la guitare et la contrebasse, et Gabriel Durif, accordéoniste.

Mathieu le Roth Gentil, Miguel Araujo et Thierry Vareille

"La semaine de résidence, qui se termine aujourd'hui, a permis de mêler les éléments de chacun des créateurs ayant participé au projet. Car il a été créé collectivement et j'en fus, en quelque sorte, le chef d'orchestre" sourit Dominique Plas.

Le spectacle sera donné dans le cadre des Nuits de nacre à la "salle des lendemains qui chantent", à Tulle, le 19 septembre à 15h30 et 17h (entrée 6 euros). Réservations conseillées au 05.55.26.09.50, renseignements par mail info@deslendemainsquichantent.org.



L'une des trois danseuses Mathilde Rader



Cybille Soulier juste avant la répétition

Sur scène seront disposés trois panneaux de "mylar", une matière à la fois réfléchissante, transparente et pouvant être support de projection